Les filles de Soulanges intraitables en futsal

Par Denis Bourbonnais
Les filles de Soulanges intraitables en futsal
Les championnes régionales de l’école secondaire Soulanges en futsal, (rangée du haut) Frédérique Bayard, Marie-Jeanne Trifiro, Marie-Pierre Rochefort, Sofia Villafane, (en bas) Joany Razurel, Josiane Lalonde, Naomie Rioux, Laurence Larin et Penelope Krick sont accompagnées sur la photo des entraîneurs Pier-Alexandre Lepage et Alexandra St-Yves. (Photo : (Photo: gracieuseté))

SOCCER INTÉRIEUR. Les Pionnières de l’école secondaire Soulanges ont tout raflé sur leur passage dans la discipline du futsal au cours de la saison qui vient de se terminer.

Les filles âgées de 15 et 16 ans ont été invaincues en 13 matchs dans la Ligue scolaire du Lac Saint-Louis, affiliée au Réseau du sport étudiant québécois (RSEQ), incluant les séries qui se sont soldées par la conquête du championnat régional. Dans la rencontre ultime, l’équipe juvénile de 3e division a vaincu les représentantes de l’école Paul-Gérin Lajoie Ouest (PGLO) de Montréal au pointage de 6-4.

Les joueuses dirigées par l’entraîneur-chef Pier Alexandre Lepage ont procuré une première bannière à l’établissement d’enseignement situé à Saint-Polycarpe dans ce sport qui fait figure de soccer intérieur. L’école secondaire Soulanges était à sa première année en futsal dans la ligue régionale féminine.

En saison régulière, les Pionnières ont conservé un dossier de 10 gains et aucun revers, marquant 71 buts tout en n’allouant que 27 filets à l’adversaire. Une récolte maximale de 30 points a permis aux porte-couleurs de Soulanges d’éclipser leurs opposants du Collège Stanislas par 3 points au classement cumulatif.

Les Pionnières ont ensuite été imbattables lors des championnats régionaux du circuit qui compte 9 formations, remportant des victoires contres les équipes de la Cité des Jeunes de Vaudreuil-Dorion (7-2),  de Saint-Laurent (10-0) et de l’école PGLO (6-4) pour culminer un parcours sans anicroche.

Le futsal, à l’exemple du soccer, se joue principalement au pied avec un ballon sphérique qui rebondit peu. Les parties mettent aux prises deux équipes de cinq joueurs incluant le gardien dans un gymnase, sur un terrain où des buts de handball sont utilisés. L’objectif de chaque camp est de compter le plus de buts dans le filet adverse, sans utiliser les bras.

Né de l’association des mots «football de salle», le futsal est pratiqué au Québec de façon organisée depuis 2014.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires