Chronique

Et si on parlait de mon parcours

dimanche le 25 avril 2021
Modifié à 11 h 24 min le 22 avril 2021
Par Mario Pitre

L’équipe du CRESO-immigration a pris l’initiative de réaliser un projet afin de sensibiliser la population de la région de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent à la richesse de la diversité culturelle dans notre région. « Et si on parlait de mon parcours ! » se veut une série d’articles qui seront publiés au cours des prochains mois afin de vous faire découvrir le chemin parcouru par plusieurs personnes immigrantes qui ont choisi notre région pour s’y installer. Pour le troisième article, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec Samuel Coutinho, un nouveau citoyen campivallensien issu de l’immigration qui s’est installé dans la région depuis bientôt 3 ans. Cet ingénieur électronique nous raconte qu’il est venu avec sa femme pour la première fois au Canada il y a environ 7 ans lors d’un voyage pour leur lune de miel. Le couple avait visité à ce moment-là, Toronto et Montréal et ce fût le coup de coeur pour le pays. Samuel me raconte que c’est le climat, la liberté et surtout l’égalité sociale qu’offrait le Canada qui déclencha ce désir de venir y vivre et fonder une famille. Il ajoute que pour eux l’égalité est une des grandes valeurs qui leur est chère et que leur pays ne pouvait leur offrir. Dès leur retour dans leur Brésil natal, le couple a entamé les démarches d’immigration. Sa conjointe, professionnelle de la santé, a débuté le processus et se doutait bien que la procédure serait longue et ardue autant pour la reconnaissance de son ordre professionnel que celle de ses acquis. Après avoir passé par les différentes étapes du processus d’immigration, le couple a immigré au Canada en août 2018 et c’est dans une institution de la région que madame a débuté son expérience professionnelle au Québec. Depuis ce temps, le couple a emménagé dans la MRC de Beauharnois-Salaberry avec leur fillette où ils ont acheté une résidence. Samuel a dû prendre des cours de français au centre de français l’Insulaire pendant quelques années avant d’être à l’aise avec la langue de Molière. D’ailleurs, ce centre de francisation situé à Salaberry-de-Valleyfield a développé au cours des dernières années des services de formation de base et de perfectionnement en français pour répondre aux besoins d'adultes de tous âges et de toutes les couches socio-économiques de la région. Depuis 2010, le centre a ajouté la formation en francisation s’adressant ainsi aux personnes allophones et immigrantes de la région. Il est intéressant de mentionner que plus de 300 étudiants ont été aidés par une équipe professionnelle et qu’une banque de service de traducteurs, composée d’étudiants et d’enseignants, est disponible pour des besoins ponctuels. Les Centres intégrés du Nouvel envol, au volet francisation, ont également contribué à outiller ce nouveau citoyen afin qu’il soit à l’aise avec le français. N’ayant pas obtenu le succès espéré dans sa recherche d’emploi, Samuel a opté pour un retour aux études en technologie de l’information et a complété avec succès sa formation en décembre 2020. Le CRESO poursuit ses démarches afin de guider monsieur Coutinho dans sa recherche d’emploi et l’accompagne pour sa première expérience québécoise. La famille apprécie leur vie dans la région. Leurs objectifs à court et moyen terme seraient d’obtenir une résidence permanente pour ensuite devenir des citoyens canadiens. Nous souhaitons bonne intégration à cette famille et ajoutons que la population est reconnaissante de la contribution de madame dans notre milieu de santé en ces temps de pandémie. Le CRESO remercie le gouvernement du Québec de sa participation financière. Julie Dionne Conseillère en immigration au CRESO Concertation et sensibilisation

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles