Deux présumés trafiquants versent près de 50 000 $ de caution

Par Steve Sauvé
Deux présumés trafiquants versent près de 50 000 $ de caution
(Photo : (Photo Journal Saint-François - Archives))

Mathieu Carrière et Robert Latreille ont dû mettre en gage près de 50 000 $ pour retrouver leur liberté à la suite d’une perquisition menée à Dundee en octobre dernier. Lors de l’opération, les policiers ont saisi près de 800 000 $ de cannabis.

La rafle policière est attribuable à la vigilance des agents de la Sûreté du Québec (SQ). Ceux-ci étaient à la surveillance du lac Saint-François lorsqu’ils ont aperçu deux hommes qui prenaient place dans une embarcation.

«Ils sont passés deux fois en une heure, explique un enquêteur de la SQ à la barre des témoins. Des agents sur la berge ont gardé la surveillance alors que d’autres se sont dirigés vers le garage où les deux individus ont pénétré.»

Sur place, les policiers ont mis la main sur une quantité importante de stupéfiants. Puis, lors des perquisitions effectuées dans le garage et dans la maison de Mathieu Carrière et sa conjointe, les agents ont découvert 320 plants de cannabis, 6,4 kg de cannabis prêt pour la revente, 18,24 kg de feuilles de cannabis, 14 kg de tabac en vrac, 9680 $ en billets dissimulés dans un sac à dos d’enfant, 2000 $ dans un coffre-fort et 25 armes à feu, dont 19 étaient mal entreposées.

«Nous avons également découvert une salle ajoutée à la maison, souligne le policier à la juge Marie-Chantal Doucet. Cette pièce servait à la production de boutures de cannabis.»

Rapidement lors de la perquisition, Mathieu Carrière a avoué aux policiers qu’il faisait de la culture de cannabis depuis 1 an. «L’odeur de cannabis était très forte, mentionne le policier. De plus, le panneau d’électricité était ouvert cela était dangereux pour la sécurité des résidents. Devant cette situation, nous avons avisé la Direction de la protection de la jeunesse puisqu’un enfant de trois ans habite cette maison.»

Les deux présumés trafiquants ont retrouvé leur liberté sous plusieurs conditions. Mathieu Carrière a dû déposer 20 000 $ en garantie de bonne conduite. De plus, son père s’est engagé à mettre 10 000 $ qui seront également en gage de bonne conduite de son fils. De plus, Carrière doit respecter un couvre-feu, ne consommer ou être en possession de drogue, d’avoir en sa possession une arme à feu, de contacter ou de tenter de contacter Robert Latreille ou toutes autres personnes ayant des antécédents judiciaires.

En ce qui a trait à Robert Latreille, sa sœur a versé une somme de 10 000 $ comme gage de bonne conduite. De plus, il s’est lui-même engagé à signer un engagement de 5000 $. Il doit également respecter les mêmes conditions de remise en liberté que l’autre co-accusé.

«Il faut comprendre de vous faites face à des accusations graves, a dit la juge Doucet aux accusés. Il est important que le public soit informé que ce n’est pas la peine qui est imposée aujourd’hui. Ce sont les conditions de remise en liberté. Toutefois, à la fin des procédures, une peine d’emprisonnement pourrait être imposée.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des