Des médecins demandent la mise sous tutelle de l’Hôpital du Suroît

Par Ali Dostie
Des médecins demandent la mise sous tutelle de l’Hôpital du Suroît
L'Hôpital du Suroît. (Photo : Photo Archives Yanick Michaud)

Après la sortie du comité de mobilisation de Sauvons le Centre mère-enfant de Valleyfield demandant la mise sous tutelle du CISSS de la Montérégie-Ouest (CISSSMO), c’est maintenant le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) qui demande au ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé la mise sous tutelle de l’Hôpital du Suroît, selon La Presse.

«Depuis votre visite, la situation déjà dangereuse et insoutenable s’est nettement détériorée. Départs d’infirmières, [ruptures] de services multiples, démissions de médecins et accumulation d’erreurs médicales ont engendré un contexte de soins devenu carrément impossible», dénonce le CMDP dans une lettre adressée au ministre et dont La Presse a obtenu copie.

Il craint que l’hôpital ne soit résolu à fermer d’ici les prochaines semaines.

Les médecins proposent que soit effectué un redécoupage des ambulances, afin de réduire le nombre de patients qui arrivent à l’Hôpital du Suroît. La pénurie de personnel a forcé la fermeture de 36 lits à l’urgence du centre hospitalier.

Le CISSS de la Montérégie-Ouest se dit conscient de la situation «critique» quant à la question de la main-d’œuvre. Des ambulances de l’ouest de la région sont détournées vers d’autres centres hospitaliers, dont l’Hôpital Anna-Laberge, pour diminuer la pression sur l’urgence.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Chantal Dumas
Chantal Dumas
25 jours

Ca ne me surprend pas. Qui administre cet hôpital au point de refuser les temps partiels,dont mon fils a été pénalisé et congédié durant le Covid,alors qu’il manque de personnel.. Combien ont démssionné?
Le centre de maternité est un service essentiel dans notre ville.Coment prendre une telle décision sans penser à tout ce que cela implique pour les mamans de la région? C’est impensable.
Et que dire des gens qui ne peuvent passer des examens et des tests a l’hôpital sans être obligé d’aller Vaudreuil, Pointe- Claire ou ailleurs?Comme si c’était accessible a tout le monde?
Sommes – nous des habitants d’une ville si mal organisée au point de ne pas avoir un hôpital qui peut nous donner les soins appropriés et de bonne qualité?C’est une honte!

Brigitte Thibault
Brigitte Thibault
25 jours
Répondre à  Chantal Dumas

Tant ne va pas avec cet hôpital, comme un peu partout présentement, on dirait qu’on fait exactement le contraire de ce qui naturellement aiderait, c’est un honte en effet.

Danielle Léger
Danielle Léger
25 jours

La COVID ne fait qu’amplifier un manque flagrant de ressources et d’organisation qui perdure depuis trop longtemps dans cet hôpital.

En 2016, il y a pratiquement 5 ans, ma mère a passé 6 jours à l’urgence de l’Hôpital du Suroît à cause de complications sévères suite à une opération . Elle est décédée à l’urgence, épuisée, en attendant en vain qu’une chambre se libère sur les étages. Dans le tohu-bohu général d’une urgence débordée, au milieu d’employés visiblement dépassés, elle n’a pratiquement pas dormi pendant ces 6 journées. Nous pouvions difficilement lui rendre visite et c’est dans une sorte de placard qu’on l’a remisé son cadavre pour qu’on lui fasse – horrifiés – nos derniers adieux.

Nous ne sommes pas en paix depuis ce triste événement et je me dis que d’autres patients, d’autres familles, doivent vivre ce que nous avons vécu. Oui, c’est une honte. S’il s’agissait d’un chien, la SPCA serait intervenue rapidement. Alors qu’attendons-nous pour traiter les patients et le personnel hospitalier comme des personnes humaines ? Où sont les gestionnaires, et le gouvernement ?