Actualités
Société

Des femmes qui ont marqué l’histoire

lundi le 08 mars 2021
Modifié à 12 h 12 min le 08 mars 2021
Par Yanick Michaud
En cette journée internationale des droits des femmes, la Commission de toponymie du Québec a rendu hommage à l’apport des femmes à la société québécoise au cours des derniers siècles. Les responsables ont dévoilé une toute nouvelle carte interactive en recensant les emplacements portant les noms de femmes qui ont pavé l’histoire de la province. À Salaberry-de-Valleyfield, on retrouve au moins deux de ces endroits.

Espace Madeleine-Parent

Dans un premier temps, on rappelle la présence de l’Espace Madeleine-Parent. Cet espace urbain est situé dans l’avenue du Centenaire et en bordure de la rivière Saint-Charles. On y trouve, entre autres, une murale et une plaque en l’honneur de Madeleine Parent. La dame a vécu de 1918 à 2012. C’est d’ailleurs en 2012 que l’on a attribué son nom à l’endroit public. Le pont surplombant le canal de Beauharnois sur l’A30 porte aussi son nom. Madeleine Parent est une figure de proue du syndicalisme québécois et une militante engagée dans la lutte contre les inégalités sociales. Diplômée en sociologie, elle a une influence majeure sur les mouvements de syndicalisation, les grèves et les manifestations ouvrières. Celles qui surviennent dans l’industrie du textile au Québec, de 1942 à 1952. Parfois emprisonnée, Madeleine Parent ne renie jamais les principes d’égalité et de justice sociale qu’elle défend avec conviction. Suspectée d’être une communiste par Maurice Duplessis, elle est contrainte de déménager en Ontario. Son implication est aussi déterminante dans le syndicalisme canadien. Elle participe à la fondation du Syndicat canadien des travailleurs du textile et de la chimie, puis à celle de la Confédération des syndicats canadiens. Madeleine Parent est l’une des fondatrices du Comité d’action pour le statut de la femme au Canada. Elle y représente le Québec à plusieurs occasions. À son retour à Montréal en 1978, Madeleine Parent est encore étroitement liée à la cause des femmes, des immigrantes et des autochtones.

Rue Jeanne-Mance

Par ailleurs, on retrouve à Salaberry-de-Valleyfield, la rue Jeanne-Mance. Cette voie de communication se trouve dans un secteur à la fois commercial et résidentiel. D’une longueur totale de près de 2 kilomètres, elle est formée de deux tronçons discontinus orientés dans un axe nord-ouest–sud-est. Le premier est situé entre la rue Salaberry et la rue Vallée, tandis que le second s’étend de la rue Taillefer au boulevard Gérard-Cadieux. Jeanne Mance est la cofondatrice de Ville-Marie (Montréal) avec Paul de Chomedey de Maisonneuve. Elle est la première infirmière laïque en Nouvelle-France et la fondatrice de l’Hôtel-Dieu de Montréal.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles