Des citoyens se regroupent pour former un parti contre le maire à Beauharnois

Michel Thibault - Gravité Média -
Des citoyens se regroupent pour former un parti contre le maire à Beauharnois
Mario Charrette au micro lors de l’assemblée publique d’octobre des élus de Beauharnois. (Photo : Michel Thibault)

Des citoyens de Beauharnois mécontents des décisions du maire Bruno Tremblay se regroupent en vue de former un parti qui briguera les suffrages aux élections municipales de novembre 2021.

Baptisé «Action Beauharnois», le regroupement a rapidement rallié 150 membres, a affirmé Mario Charrette lors de la période de questions de l’assemblée publique d’octobre du conseil municipal de Beauharnois.
M. Charrette a entre autres fait part que le groupe allait «consulter les citoyens intéressés à bâtir un plan de développement durable 2020-2030, créer un programme électoral qui répond aux aspirations des citoyens et qui permettra à la ville de poursuivre son développement, et solliciter des candidatures sérieuses en prévision de la prochaine élection municipale».
Le groupe reproche au maire Tremblay l’augmentation de taxes de 15 % imposée en 2019 et de ne pas suivre le plan de développement de son prédécesseur, Claude Haineault. Lequel s’est retiré en 2017 sans solliciter de nouveau mandat. «M. Tremblay, quel est votre plan à vous ? Qu’avez-vous fait depuis deux ans pour poursuive le développement de notre ville ? C’était pourtant l’une de vos promesses pendant la campagne électorale», a questionné M. Charrette.

Le maire Bruno Tremblay.

«Premièrement, vous l’avez vu lorsqu’on a présenté les états financiers, on est passé d’un surplus qui était évalué à plus 9 M $ à moins 9 M $. Ça c’est le comptable qui l’a dit, c’est pas moi. Depuis qu’on est en poste, on travaille à redresser cette situation-là. On travaille au développement de la Ville tous azimuts. Actuellement, il y a plusieurs projets qui se travaillent», a réagi le maire. Il a fait état de plusieurs chantiers dans la municipalité.
Le plan et les taxes
«Donc l’avenir est prometteur, a renchéri le citoyen. Pourquoi l’augmentation de taxes ?»
«Parce qu’on était déficitaire. Le budget 2018 adopté était déficitaire. On estimait des ventes de terrain hypothéqués de 6,7 M $. Des terrains hypothéqués, là, pas de l’argent net. Des terrains hypothéqués de 6,7 M $ pour boucler le budget. En 2019, on n’a pas été capable de ramener ça à zéro. On a souhaité des ventes de terrain de 4 M $ pour être capable de ramener le budget à l’équilibre. C’est ça la réalité.»
«Pourquoi avez-vous bousillé le plan qui était en place et qui avait déjà donné des résultats probants ?», a martelé M. Charrette.
«Ça me fait plaisir d’en parler parce que, quand il a été adopté ce plan-là, j’étais sur le conseil, a rappelé le maire Tremblay. Ce que je constate, c’est que ce plan-là n’a pas été suivi. Je m’excuse, les chiffres qu’on a donnés par la suite n’étaient pas les bons chiffres. On avait fait des prévisions financières et elles n’ont pas été suivies. Malheureusement, c’est ça la réalité.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des