Coteau-du-Lac, un lieu d’une grande richesse archéologique

Par Mario Pitre
Coteau-du-Lac, un lieu d’une grande richesse archéologique
Des centaines de milliers d’artéfacts ont été découverts sur le site du Lieu historique de Coteau-du-Lac lors des fouilles menées en 1965-66. (Photo : Parcs Canada )

À chaque année, le mois d’août représente le Mois de l’archéologie au Québec. Dans la région, le Lieu historique national de Coteau-du-Lac convie les familles tous les samedis et dimanches du mois d’août pour une visite du site et un atelier de simulation de fouilles.
Interrogé sur la valeur archéologique du site coteaulacois, l’archéologue de Parcs Canada Pierre Cloutier la qualifie de très intéressante, et ce, pour plusieurs raisons.
De par sa localisation géographique d’une part, dans un secteur du fleuve Saint-Laurent marqué par la présence de rapides, dont le débit était d’ailleurs beaucoup plus important à l’époque. Pour cette raison, le site devenait un lieu de portage obligatoire, tant pour les peuplades amérindiennes (il y a plus de 5000 ans) que pour les Français et Britanniques qui l’ont successivement occupé.
Par ailleurs, le Lieu historique de Coteau-du-Lac se distingue en raison de petit canal aménagé par les colonisateurs français permettant d’éviter les forts courants. Plus tard, sous le régime britannique, ceux-ci ont conçu le premier ouvrage de canalisation à écluses en Amérique du Nord.

Le site laisse toujours voir les vestiges de la fortification britannique établie au tournant du 19e siècle. (Photo Parcs Canada)

Finalement, le site se révèle d’une spectaculaire richesse archéologique en raison des centaines de milliers d’artefacts de diverses époques qu’on y a découverts. Les plus importants étant les fondations d’anciens bâtiments de la fortification britannique établie à cet endroit au 19e siècle.
Ces découvertes remontent à l’importante campagne de fouilles menée à cet endroit en 1965-1966 et qui a conduit à l’établissement du parc national qu’on connaît aujourd’hui.
Les activités d’interprétation prévues lors des week-ends du mois d’août font redécouvrir aux visiteurs la richesse archéologique du site. À noter cependant qu’on n’y mène pas de fouilles, comme tel.
Par contre dans la région, le Mois de l’archéologie donne également lieu à des fouilles archéologiques à Pointe-du-Buisson, Musée québécois d’archéologie, à Beauharnois. À Très-Saint-Sacrement, une visite en vélo au Lieu historique national de la Bataille-de-la-Châteauguay permet aux petits et grands de découvrir le circuit balisé de 14 km, le long duquel les autochtones, miliciens et soldats ont écrit l’histoire.
Archéo-Québec propose aussi un concours pour gagner une nuitée pour deux en maison longue au site Droulers-Tsiionhiakwatha de Saint-Anicet ou une nuitée en chambre de luxe à l’Auberge Saint-Antoine, à Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des