Combien voulez-vous payer?

Par Le Guide de l'auto
Combien voulez-vous payer?


Le Guide de l'Auto

Article par Antoine Joubert

Vous êtes en quête d’un véhicule d’occasion et ne savez pas vers où vous tourner pour le choisir? Vous aurez fort probablement recours à Internet afin de magasiner en ligne et de comparer les prix d’un modèle de véhicule que vous avez ciblé.

Les sites de petites annonces en ligne sont maintenant incontournables, en plus des innombrables sites sur lesquels vous tomberez en effectuant une recherche Google. Voilà comment la plupart des gens font aujourd’hui leur magasinage automobile.

Évidemment, les différents concessionnaires et marchands de véhicules d’occasion le savent et cherchent conséquemment à développer des stratégies qui visent à attirer votre regard vers leur véhicule plutôt que vers celui d’un compétiteur. Parce qu’entre vous et moi, rien ne ressemble plus à un Ford Escape 2015 qu’un autre Ford Escape 2015!

En 2019, il s’est vendu jusqu’ici au Québec presque deux fois plus de véhicules d’occasion que de véhicules neufs. Et pour reprendre la célèbre ligne de Bernard Derome, si la tendance se maintient, les ventes de véhicules usagés ne cesseront de grimper en pourcentage.

Une compétition féroce se déroule donc à votre insu sur votre écran d’ordinateur, à savoir qui pourra faire briller son véhicule en haut de la première page. Pour ce faire, il faut d’abord que le prix du véhicule soit attrayant, puisqu’il s’agit du premier facteur qui fera pencher un acheteur vers un véhicule plutôt qu’un autre. Puis, comme les moteurs de recherche offrent souvent la possibilité d’afficher une liste de véhicule en ordre croissant de prix, les commerçants n’ont d’autre choix que de se lancer dans une guerre sans fin du plus bas prix affiché. Or, est-ce que le prix qu’on affiche est réel?

Quand c’est trop beau pour être vrai
Prenons donc l’exemple d’un Ford Escape 2015. En naviguant rapidement sur Internet, je constate que les prix pour ce modèle varient dans la région de Montréal entre 13 000 $ et 22 000 $. Maintenant, en observant une version SE à moteur 2,0 litres affichant autour de 75 000 km, la facture oscille entre 14 000 $ et 17 000 $. Pourquoi tant d’écart pour des véhicules en tous points comparables?

Parce que certains marchands ne jouent pas franc jeu. En effet, on remarque depuis quelque temps que certains d’entre eux jouent toujours la carte du plus bas prix affiché, dans l’optique de vous faire déplacer. Toutefois, arrivé sur place, vous constatez que le véhicule est mal chaussé, que le pare-chocs doit être repeint et que le pare-brise est fissuré. On vous indiquera parfois même que les freins n’en ont plus pour longtemps et que le véhicule est mûr pour une mise au point. Voilà donc une situation qui ne fait pas votre affaire, puisque selon vos critères, le véhicule que vous achèterez se doit d’être vendu clé en main. Et cela vous fâche, parce que vous avez pris la peine de vous déplacer en assumant que ledit véhicule serait dans une condition adéquate.

Le marchand en question vous explique alors qu’il lui est possible de vous vendre le véhicule en effectuant les réparations nécessaires. On vous offrira l’option de choisir le véhicule tel quel, de faire une partie des réparations plus urgentes, ou de tout réparer pour le mettre en parfaite condition. D’un véhicule de 14 000 $, vous pourriez donc facilement passer à un véhicule de 17 000 $, ce qui n’en fait plus une aubaine.

Pire encore, le marchand osera vous charger des frais d’administration pour l’achat de ce Ford Escape, qui n’étaient pas inclus dans le prix affiché. Sachez alors que cette pratique pourtant très courante est illégale, ne pouvant s’appliquer que sur des véhicules neufs. De nombreuses amendes ont d’ailleurs été adressées par l’Office de la protection du consommateur à cet effet, mais cela n’empêche pas plusieurs commerçants de tenter leur chance, en jouant sur la loi de la moyenne.

Alors, petit conseil, avant de vous déplacer chez un marchand pour tenter de trouver votre perle rare, un appel s’impose. Ne vous gênez pas pour poser des questions, pour vous faire confirmer que le véhicule en est bonne condition et qu’il n’y a aucun frais caché, même si vous effectuez une demande de financement.

Et puis, petit truc en terminant : afin d’éviter de tomber dans le piège, sachez qu’il est inutile de jeter votre dévolu sur le véhicule le moins cher. S’il coûte moins cher, c’est qu’il y a anguille sous roche. En fait, c’est souvent celui qui se situera dans la moyenne des prix qui sera, au final, le plus intéressant.

Partager cet article