Claude DeBellefeuille portera les couleurs du Bloc

Par Mario Pitre
Claude DeBellefeuille portera les couleurs du Bloc
Claude DeBellefeuille a repris le flambeau du Bloc Québécois en vue du prochain scrutin fédéral. (Photo : Journal Saint-François Pierre Langevin)

Claude DeBellefeuille portera les couleurs du Bloc Québécois dans Salaberry-Suroît lors du prochain scrutin fédéral, après avoir été élue par acclamation lors de l’assemblée d’investiture tenue le dimanche 28 avril en présence de plus de 125 militants enthousiastes réunis au Club nautique de Valleyfield.
L’assemblée s’est déroulée en présence du chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, qui a souligné l’énergie qui se dégageait de la salle, disant souhaiter qu’elle gagne toutes les circonscriptions québécoises.
Élue députée de Beauharnois-Salaberry en 2006 et 2008, Claude DeBellefeuille a confié qu’elle pensait bien avoir quitté la politique à la suite de sa défaite de 2015, mais que l’arrivée de Yves-François Blanchet à la tête du parti lui a fait changé d’idée. « J’ai été impressionnée par son courage, sa force de conviction et son appel à la mobilisation de toutes les forces souverainistes », a déclaré la candidate de Salaberry-Suroît.
Celle-ci a fait valoir que la présence du Bloc à Ottawa avait encore toute sa pertinence, particulièrement en raison de la position des différents partis sur les questions d’environnement et de la laïcité.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet a été accueilli par Claude DeBellefeuille, sa mère Andrea Cazelais et la présidente de l’association bloquiste de Salaberry-Suroît, Louise Laître. (Photo Journal Saint-François Pierre Langevin)

Elle n’a pas manqué de souligné les appuis sur lesquels elle peut compter pour se relancer en politique, notamment de sa famille et de toute l’organisation bloquiste du comté présidée par Louise Laître. Cette dernière, comme la candidate, ont lancé un appel à la mobilisation et au financement pour garantir le succès de cette campagne.
Pour une économie écologique
Applaudi à tout rompre, le chef Yves-François Blanchet a fait valoir la position du Bloc sur la question environnementale, visant à mettre à profit l’innovation des entreprises, de même que les régions, pour se libérer des politiques pétrolières. « Un plan qui contient des oléoducs et qui nie la tarification du carbonne n’est pas un plan environnemental », a-t-il lancé à l’égard de la plate-forme dévoilée la veille par les Conservateurs.
Le chef bloquiste estime que les électeurs ont fait l’expérience des néo-démocrates, des libéraux, qu’ils ont subi un gouvernement conservateur, qu’ils ont fait le tour sans que ceux-ci ne répondent à leur aspirations. C’est pourquoi, dit-il, le Bloc a plus que jamais sa pertinence et ce, tant que le Québec n’est pas indépendant et puisse décider lui-même de ses choix.
Pour ce faire, il souhaite compter sur la présence de Claude DeBellefeuille au sein de la députation bloquiste, en raison de son dynamisme, sa compétence et son expérience de la politique fédérale.

(Photos Pierre Langevin)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des