Cinq finalistes et autant de rêves à réaliser

Par Mario Pitre
Cinq finalistes et autant de rêves à réaliser
Les cinq finalistes locaux du concours Marchand de rêves

La portion locale du concours Marchand de rêves, organisé par TC Média, a couronné ses cinq finalistes le mercredi 11 novembre, lors d’un 5 à 7 tenu chez DEZ Taverne Urbaine.

Cinq finalistes et autant de rêves que ceux-ci souhaitent réaliser grâce au grand prix de 25 000 $ mis à l’enjeu de cette grande promotion.

Marie-Pier Bériault souhaite rénover la maison qu’elle vient d’acheter, Rouslan Vaillancourt veut amener ses parents adoptifs en Russie, Mélissa Chrétien a entrepris avec courage un processus de changement de sexe, Christina Potvin veut partager la magie des princesses, alors que Danielle Tremblay veut doter ses gymnastes d’un local permanent.

Chacun des finalistes a expliqué son rêve à réaliser, alors que dix autres gagnants locaux se sont vu remettre des certificats-cadeaux de 250 $ offerts par les 10 «marchands de rêve», partenaires du concours: Canadian Tire Valleyfield, IGA Extra Famille Lacas, Matériaux Design, Dez Taverne Urbaine, Cinéma 7, Métro Plus Fordham, Normand Lalonde Meubles, Kia Valleyfield, Centre de rénovation Home Hardware et Rôtisserie St-Hubert Valleyfield.

Les cinq finalistes locaux avaient été sélectionnés via le vote en ligne accessible au site www.marchanddereves.ca. Parmi ceux-ci, Marie-Pier Bériault a remporté le tirage local de 1000 $

Selon les chiffres dévoilés par le directeur général du Journal Saint-François, Stéphane Brais, le concours Marchand de rêves au Québec a vu son nombre d’annonceurs passer de 258 à 435 cette année, alors que le nombre de participants a grimpé de 14 000 à 21 000.

Les cinq finalistes accèdent au second tour de vote pour chacune des catégories (rénovation, voyage, santé, affaires et communauté) pour la finale nationale du concours, du 16 au 27 novembre. Le public est donc appelé à choisir le candidat qu’il souhaite voir couronné comme grand gagnant du concours dans chaque catégorie.

Au Québec, un gagnant par catégorie sera invité à la soirée de remise du grand prix d’une valeur de 25 000 $. L’heureux élu sera la personne qui aura accumulé le plus de votes à travers le Québec. De plus, 1000 $ seront remis au gagnant de chacune des catégories.

Les cinq finalistes Marchand de rêves

Rénovation: Marie-Pier Bériault souhaite rénover sa maison

Célibataire âgée de 31 ans, Marie-Pier Bériault a fait l’acquisition de sa première maison cette année. Cependant, elle constate que l’extérieur de la maison est à refaire. Elle souhaite d’abord réparer le balcon tout en l’élargissant sur le côté, mais aussi de refaire le recouvrement extérieur. «Mon rêve a toujours été d’avoir ma maison à la campagne. Je pense que gagner ce prix concrétiserait le tout et bouclerait la boucle sur mon rêve! Je suis débrouillarde et même prête à mettre la main à la pâte pour que le projet se concrétise !», dit-elle.

Voyage: Rouslan Vaillancourt rêve de sa Russie natale

Rouslan Vaillancourt est né à Solikamsk, une petite ville de la Sibérie, en Russie. Placé dans un orphelinat à l’âge d’un an et demi par sa mère malade, il a été adopté par un couple de Valleyfield. «J’aimerais retourner là-bas et découvrir le pays où je suis né. C’est un rêve qui vit en moi depuis mon enfance. J’espère le réaliser un jour et découvrir mes racines. Être adopté par mes parents, 2 personnes incroyables, est la plus belle chose qu’il me soit arrivé. Ce serait pour moi une belle façon de les remercier.»

Santé: Mélissa Chrétien veut être bien dans sa peau

Mélissa Chrétien, 25 ans, fait assurément preuve d’audace pour nous faire part de son rêve qui est de changer de sexe et prendre la peau d’un homme. «Depuis l’âge de 15 ans, je ne me sentais pas bien dans ma peau car j’avais des tendances masculines. Il y a un an, j’ai décidé de changer de sexe et devenir un homme. L’opération du haut est faite, la testostérone est donnée et il me reste le bas à compléter», raconte-t-elle. Elle s’est inscrite au concours afin d’assumer les frais de psychologue et les procédures légales de changement de nom. «Je veux aller mieux en étant bien dans ma peau», rêve-t-elle.

Affaires: Christina Potvin et son monde de princesses

Christina Potvin a flairé l’engouement populaire pour les animations de princesses dans les fêtes d’enfants. «J’ai parti ma petite compagnie et j’ai déjà investi beaucoup d’argent pour les costumes, accessoires et maquillage… maintenant je souhaite amener mon rêve une coche plus haut», dit-elle. Ce rêve serait d’ouvrir son propre «château» et y tenir des réceptions de fête dignes de contes de fées, en engageant des employées pour avoir plus de princesses sur le terrain, et ainsi rendre les fêtes encore plus magiques.

Communautaire: Danielle Tremblay rêve d’un gymnase

Danielle Tremblay est la présidente des Gymnastes de l’Ile, le 1er club de gymnastique acrobatique au Canada, qui compte de nombreux jeunes athlètes talentueux, mais très peu de moyens. N’ayant pas son propre local, le club tient ses entraînements dans les gymnases d’écoles de la région et doit sortir et ranger  l’équipement à chacun des cours. Un gym permanent contribuerait à l’évolution de ses athlètes (dont certains se sont qualifiés pour plusieurs compétitions de niveau international) et à l’épanouissement du club.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires