Chronique du CRESO – Et si on parlait de mon parcours

Chronique du CRESO – Et si on parlait de mon parcours
Guy Appolinaire étudiant international. (Photo : Gracieuseté)

L’équipe du CRESO-immigration a pris l’initiative de réaliser un projet afin de sensibiliser la population de la région de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent à la richesse de la diversité culturelle dans notre région. « Et si on parlait de mon parcours ! » se veut une série d’articles qui seront publiés au cours des prochains mois afin de vous faire découvrir le chemin parcouru par plusieurs personnes immigrantes qui ont choisi notre région pour s’y installer.

Pour le deuxième article, nous avons eu l’occasion de s’entretenir avec Guy Appolinaire, un étudiant de 25 ans, originaire du Cameroun, un pays d’Afrique centrale de plus de 27 millions d’habitants aussi surnommé « l’Afrique en miniature ».

Ce jeune homme, fils d’un enseignant d’histoire, nous a raconté avec passion la vie quotidienne dans son pays natal avec ses côtés positifs, mais aussi les différents enjeux géopolitiques auxquels il fait face. Guy, membre d’une fratrie de 6 enfants, dispose d’un sens aigu de l’initiative et des responsabilités. En effet, il a jadis été très engagé dans le domaine communautaire de son pays d’origine. Il y a notamment fondé deux associations afin d’aider son prochain et faire la différence auprès de jeunes enfants avec des besoins particuliers.

Guy auprès de son association Jeunes moteurs de développement. (Photo Gracieuseté)

Après avoir complété sa formation au Cameroun, Guy fut guidé en 2018, par son grand frère déjà établi à Montréal, dans ses démarches d’obtention d’un permis d’étude au Québec.

Le Collège de Valleyfield, avec l’aide du Bureau de la coopération nationale et internationale du Collège de Valleyfield (BUCNI), a accepté sa demande d’admission pour la formation de 3 ans en Génie électrique, électronique industrielle.

Heureux d’habiter à la résidence du collège depuis un moment, il constate par contre la difficulté à entrer en contact avec les gens de la communauté et les étudiants du Collège. Il a dû s’adapter à la culture québécoise et il trouve difficile le contact avec les gens malgré ses efforts.

Lui qui se définit comme un aidant naturel a choisi de s’engager auprès de 2 associations dans la région soit le Club des Lions de Beauharnois et l’Association des étudiants du Collège de Valleyfield. Son engagement est altruiste et il croit sincèrement que cette démarche provoquera de magnifiques rencontres. Il a également mentionné la rencontre de celle qu’il considère comme son ange gardien, Marie-Claude Théorêt, intervenante psychosociale au Collège de Valleyfield. Son écoute et ses interventions ont fait une grande différence dans les moments plus difficiles de son intégration.

Le parcours est encore ardu, notamment en ce qui concerne le financement de sa scolarité au Québec. Même s’il a accès à une bourse d’études, il doit travailler le soir et le week-end pour arrondir ses fins de mois. Le CRESO-immigration a aidé Guy Appolinaire à se trouver un emploi temporaire à Valleyfield durant le temps des fêtes.

Cependant, n’ayant pas trouvé d’employeurs prêts à l’engager à proximité de Valleyfield, il a dû pendant un certain temps se rendre au Maxi de Châteauguay plusieurs fois par semaine afin d’y travailler. Heureusement depuis peu, Guy Appolinaire travaille en entretien général pour un employeur de Saint-Louis-de-Gonzague, Entretien PLANEX.

Cet homme sympathique et porteur d’espoir nous a confié qu’il a accepté de raconter son parcours dans le but de sensibiliser la population à la richesse de la diversité et il a également mentionné que nous nous ressemblons beaucoup plus qu’on le pense. Il était heureux d’apprendre qu’une table d’initiative de concertation en immigration fut récemment mise en place dans la région et encourage les membres à porter un message d’ouverture à l’inclusion des nouveaux arrivants.

D’ailleurs Guy Appolinaire est toujours à la recherche d’une opportunité de stage en technologie industrielle, génie électrique pour la période estivale. Qui sera l’employeur qui lui donnera sa chance ?

Julie Dionne
Conseillère en immigration au CRESO
Concertation et sensibilisation

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires