Braves : le goût amer d’une saison écourtée

Par Yanick Michaud
Braves : le goût amer d’une saison écourtée
L’attaquant des Braves, Derek Dicaire, a été une bougie d’allumage cette saison. Il n’aura pas terminé sa carrière avec l’équipe de Valleyfield comme il l’aurait espéré. (Photo : (Photo: Journal Saint-François – Archives - Pierre Langevin) )

Les Braves de Valleyfield ont connu une saison magistrale et se dirigeaient allègrement vers les grands honneurs.

Avec une seule défaite à domicile en saison régulière, un premier rang dans leur division et des joueurs exceptionnels, la troupe de David Rochon avait tout pour aller loin en séries. « C’est certain que cette fin abrupte est une déception. Nous avions le vent dans les voiles. Et ce n’était pas juste le travail d’une saison. C’est le retour dans la Ligue il y a six ans et tout le travail qui a été fait depuis. Nous étions prêts à savourer le dessert. Nous avions la fourchette dans les mains. Prêts à attaquer. Et sous notre nez, on a enlevé la tarte au sucre », illustre l’entraîneur-chef de cette formation de qualité.

« Nous avions des joueurs qui mettaient l’équipe dans les priorités. Le succès global de l’avant. Le logo des Braves sur le cœur. Un bel esprit d’équipe. Un groupe de leaders exceptionnel », plaide celui qui a été nommé sur la deuxième équipe d’étoile de la Ligue de hockey junior AAA du Québec à l’issue de cette campagne avortée.

Des honneurs bien mérités

Au chapitre des honneurs individuels et d’équipe, David Rochon aurait aimé souligner le travail de chacun de ses ouailles. « Anthony DiCesare a obtenu le titre de recrue offensive et de joueur le plus prometteur de son groupe d’âge. Je suis pratiquement certain qu’il jouera à Shawinigan dans le majeur dès que le hockey reprendra. Nicolas St-Pierre a été le meilleur défenseur de la Ligue. Et de loin. De lui, je dis qu’une étoile c’est fait pour faire briller les autres. Il est comme ça. Il allume les joueurs autour. Son coéquipier à la ligne bleue joue mieux quand il est là. Les attaquants sont plus confiants. Le gardien se sent appuyé. Il est une étoile », dit-il au sujet de son quart-arrière à la ligne bleue.

Il a eu de bons mots pour Samuel Richard, un capitaine apprécié de tous. Un leader apprécié même par les rivaux. « C’est un gars rassembleur. Tout le monde veut être chum avec. Derek Dicaire a connu une super saison. Emerik Demers devant le filet a été nommé recrue défensive. Je vais en oublier, mais je pourrais souligner le travail de chacun », avoue David Rochon qui a félicité son directeur général, Stéphane Scotto. Il a été nommé dg de l’année au sein de la LHJAAAQ. « Un prix récolté pour la saison. Mais qui compte pour ses trente ans comme bâtisseur au sein de cette ligue. Avec les Braves. Il a préparé cette année sur du long terme. »

 Et l’avenir ?

David Rochon craint que la prochaine campagne ne débute pas à la date prévue. « C’est une situation complexe. Nous dépendons de la Ligue canadienne de hockey. Il y a bien des étapes à passer avant de sauter sur la glace. Moi je rêve d’être à l’aréna en septembre. Mais ce qu’il y a de primordial, avant le hockey c’est de s’assurer de la sécurité des joueurs. Mais aussi de leur scolarité. Plus de 90 % des jeunes vont aux études. Il faudra voir comment agir avec tout ça », explique le mentor de ces athlètes qui n’auront pu goûter aux séries de fin de saison.

Contrairement aux joueurs de la LNH qui pourraient jouer des éliminatoires écourtées. « Je suis ça d’un œil. Ils veulent s’assurer de redonner aux amateurs. Après des années de lock-out, de grève. Ils veulent en donner aux partisans. Mais s’il y a une seconde vague, tel qu’anticipée, la saison prochaine sera aussi écourtée. À l’eau. Je pense qu’ils veulent en faire plus maintenant pour ne pas que les amateurs manquent de hockey trop longtemps », croit-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des