Ambiance feutrée pour un concert magistral

Par Yanick Michaud
Ambiance feutrée pour un concert magistral
Quelques-uns des plus beaux airs, des classiques, seront joués lors du concert sous les chandelles. (Photo : Courtoisie )

Un grand concert. Des chandelles, quatre musiciens exceptionnels, une église à l’ambiance feutrée et quelques-uns des plus beaux classiques de la musique.   

Le programme du grand concert Des violons sous les chandelles promet d’être inoubliable. L’église Immaculée Conception de Bellerive à Valleyfield accueillera le quatuor à cordes Ambitus, le samedi 30 novembre à 20 h.

Sous un éclairage tamisé, dans une église illuminée de chandelles, les musiciens promettent de faire vivre une soirée musicale sous le signe du ravissement et de l’émerveillement.

De la musique pour les oreilles

Dans une ambiance feutrée, propice à l’écoute, les convives auront la chance d’entendre en lever de rideau, le majestueux Canon, de Pachelbel. Un classique parmi les Classiques.

Suivront un medley des quatre plus beaux tangos jamais composés, puis un concerto pour violon de nul autre qu’Antonio Vivaldi.

« Puis, on entendra une musique bien de chez nous : l’automne de Galzounov. Il s’agit de la musique thème des Belles histoires des pays d’en haut, ainsi que la musique du film Un homme et son péché », explique Michel Corbeil, responsable du concert.

La musique de Charles Aznavour et ses quatre plus belles chansons, dont La Bohème, enchantera à coup sûr les auditeurs. La première partie se conclura avec trois extraits de la suite pour orchestre de l’opéra Carmen de Georges Bizet, incluant le fameux Toréador.

Encore des succès

Le Boléro de Ravel, suivi d’une pièce surprise, ouvriront la seconde partie du concert. On enchaînera avec le plus connu et le plus beau de tous les concertos pour Violon de Vivaldi.

Une autre valse pour éblouir le public, le Danube bleu de Strauss, suivra.

Un grand medley des plus belles chansons des Beatles ne manquera pas d’évoquer la nostalgie des plus belles mélodies du groupe le plus populaire de tous les temps. En conclusion, sur une note des plus joyeuses, on entendra la 5e danse hongroise de Brahms.

« Ce soir-là, une merveilleuse musique, infiniment bienfaisante, s’élèvera et envahira la belle église d’une lueur empreinte d’une beauté et d’une sérénité indicible. Une soirée qui se distinguera avant tout par la mélodieuse résonnance d’une musique aussi belle que réjouissante », lance Michel Corbeil.

Les billets sont en vente à la Librairie Boyer, ainsi qu’à la porte le soir du concert. Des détails sont disponibles au www.concertchandelle.com.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des