À un degré d’un peu de chaleur

À un degré d’un peu de chaleur

Vous connaissez la théorie de six degrés de séparation ? Chaque être humain serait relié à n’importe quel autre par l’entremise d’au maximum six personnes. J’ai des petites nouvelles pour l’auteur de cette hypothèse : la COVID augmente la température.  

Vous savez ce qui m’a séparé de la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent ? Simon Jolin-Barrette, le ministre responsable de la Montérégie.  La première a obtenu un test positif au coronavirus. Le second a dû se placer en isolement. Moi ? J’ai eu du souci. J’ai fait l’équation dans ma tête et la réponse que je ne souhaitais pas avoir était la seule qui me venait à l’esprit. Ai-je été en contact avec le virus ?

Mais, la petite discussion que j’ai eu en groupe avec le ministre, à propos du fameux Grand Trunk, était faite dans le respect des mesures sanitaires. Protégée par la distance recommandée et un couvre-visage. N’empêche, je suis allé chercher les informations pertinentes qui m’ont confirmé que je n’avais pas à me placer en isolement.

Autre situation survenue quelques jours plus tard.

L’école est commencée depuis 10 jours alors que j’écris ses lignes. Ma plus jeune a débuté une toux sèche ce matin. Résultat, je la soustrais de l’école ce matin. La secrétaire me rappelle et demande que je m’informe à la ligne Info-COVID puisque mon enfant à un symptôme. Je ne la blâme pas, elle protège son milieu comme on le lui a enseigné.

Depuis près de 90 minutes, j’attends (la musique sur la ligne est terriblement pénible). Est-ce que ma fille pourra retourner à l’école lorsqu’elle ira mieux ? Ou, devrons-nous se faire tâter le cerveau par un écouvillon à partir du nez ?

Pour le moment, mon interlocutrice dit qu’on a pris la bonne décision, soit celle du repos, avec un verre de lait chaud au miel devant un film de Barbie. Mais on doit surveiller les symptômes. S’ils évoluent. Parce que sans être la COVID, il pourrait s’agir d’une otite.

Je vous raconte ces histoires et je me demande si je fais bien. Comment allez-vous me percevoir à l’épicerie ? Comme un pestiféré ? Est-ce que je deviens parano ? Ou si je suscite la paranoïa ?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des