Actualités
Art de vivre

Une nutritionniste publie un livre sur l'alimentation intuitive

dimanche le 05 décembre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 04 décembre 2021
Par Guillaume Guay-Morin

redactionjf@gravitemedia.com

La photo de couverture du livre de recettes et de conseils de Laurence Bergeron. (Photo gracieuseté)

Le 13 octobre, la nutritionniste Laurence Bergeron a publié son premier livre, Libre de manger – mon approche anti-diète en 80 recettes gourmandes et nutritives. Privilégiant une approche portant sur la nutrition intuitive, elle y dénonce les diètes restrictives et raconte ses relations nocives avec la nourriture. 

Dans quelle optique avez-vous décidé d'écrire ce livre ? 
Je n'avais jamais vraiment parlé de mon passé avec l’alimentation et c'est donc à travers mon livre que j'ai décidé d’aider d’autres personnes en me confiant sur mes troubles alimentaires. Je voulais faire passer un message pour mentionner que la guérison des troubles alimentaires est possible. Il faut passer par des étapes difficiles à surmonter, mais au bout de cette guérison, on se sent nettement mieux. Je veux aussi dénoncer la culture nocive des diètes alimentaires restrictives. Je prodigue des conseils aux gens pour qu’ils apprennent à écouter les signaux de leur corps afin d’avoir de meilleures habitudes alimentaires.  

Qu'est-ce que l'alimentation intuitive et d'où vient-elle ? 
L'alimentation intuitive a été développée dans les années 90 par les nutritionnistes américaines Evelyn Tribole et Elyse Resch. C'est une approche basée sur des principes qui rejettent la mentalité restrictive des diètes. Ça encourage les gens à respecter leur faim, à écouter leur niveau de rassasiement, à apprendre à bouger davantage pour le plaisir et à les encourager à s'écouter intérieurement. Bien souvent, les diètes forcent les gens à écouter des recommandations qui, dans la majeure partie des cas, ne correspondent pas à leurs besoins. L’alimentation intuitive est axée sur l'autocompassion et la bienveillance. Elle nous amène à écouter davantage les signaux que notre corps nous envoie. 
 
Faut-il avoir certaines notions pour adhérer à l'alimentation intuitive ?
Tout le monde peut adopter l'alimentation intuitive, mais avoir certaines connaissances de base en nutrition peut être un avantage. Dans cette approche, on veut honorer les différentes sphères de la santé, dont la santé psychologique, physique et émotionnelle, par exemple. Donc, le fait d'avoir des connaissances dans le domaine peut nous aider effectivement à faire des choix alimentaires qui nous donneront plus d'énergie, nous rassasierons plus longuement et qui seront bénéfiques pour notre santé digestive. Dans mon livre, je partage d'ailleurs divers trucs et astuces pour aider les lecteurs à devenir des mangeurs plus intuitifs.

Les personnes sont-elles à risque de développer des problèmes de santé quelconque si elles suivent une diète ? 
Il est démontré que 95% des gens suivant une diète, peu importe laquelle, vont reprendre l'entièreté du poids perdu au courant des 5 années suivant le régime. Le pourcentage démontre aussi que les diètes ont plus d'effets négatifs que positifs sur la santé des gens. À la suite de restrictions alimentaires malsaines, des personnes peuvent développer une relation nocive avec la nourriture et leur corps. Les diètes peuvent créer des troubles de santé mentale où la personne va culpabiliser lorsqu'elle va consommer des aliments bannis de son alimentation, par exemple. Ça peut également avoir des impacts sur le métabolisme du corps. En adoptant une diète restrictive, ton corps s'habitue à recevoir une quantité insuffisante de nutriments pour les besoins du corps. Sur le long terme, le corps humain va manquer de nutriments essentiels, qui ont été bannis lors d'une diète, et ça peut occasionner des carences alimentaires. 

Y a-t-il des risques si on se renseigne sur le Web pour adopter une meilleure alimentation ?
En consultant des propos tenus par des pseudo-experts en nutrition, des coachs de vie ou des entraîneurs peu qualifiés, ça accroît les risques d'obtenir des informations erronées. L’alimentation touche tout le monde. Nous mangeons trois repas par jour et nous développons des habitudes qui conviennent à chaque personne. Certains adoptent des diètes comme la culture cétogène ou les jeûnes intermittents. S’ils se sentent confortables avec leur choix, c’est bon pour eux. Cependant, ça ne veut pas dire que ça fonctionnera pour tout le monde. En revanche, en tant que nutritionniste, je préfère mettre en garde la population et l’aviser des dangers et des éventuels risques pour la santé que ces diètes peuvent engendrer. J’aborde ce sujet sur mes médias sociaux et dans mon livre de recettes. Pour ma part, je préfère faire la promotion d’une alimentation qui vise l’équilibre et l’écoute de soi et de son corps. La meilleure façon d'obtenir des informations fiables et vérifiées est de suivre des experts reconnus dans le domaine de la nutrition, c'est-à-dire les nutritionnistes.

Potage aux pommes et patates douces. (Photo: Gracieuseté – Laurence Bergeron)