Voyage
Actualités
Art de vivre

New York, comme nulle part ailleurs pour Nelson Robert

lundi le 25 octobre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 26 octobre 2021
Par Eric Tremblay

(Photo - gracieuseté)

Le 8 novembre, Nelson Robert retournera à New York. Ce qui peut être banal pour plusieurs. Mais pas pour le guide globe-trotter pour qui cette ville n’a plus aucun secret. 

«Je suis allé entre 700 et 800 fois à New York depuis 1994, dit-il. Des gens me demandent si je suis tannée. Je leur réponds que je connais des gens qui jouent chaque jour sur le même terrain de golf. Ça, ça doit être plate !»  

Il n’a pas mis les pieds à New York depuis le début de la crise sanitaire mondiale. Le guide se tient toutefois à jour. Nelson Robert lit les journaux et appelle ses contacts. Il sait ce qui se passe à New York. Mais il ne l’a pas vu de ses propres yeux. 

«Ce que j’apprécie de New York, ce que ce n’est pas une ville américaine, explique-t-il. Elle est internationale. C’est magique comme ville. » Ce qui n’est pas rien venant de la bouche d’un homme qui a visité 45 pays différents.

Dans Times Square (Photo: gracieuseté)

Des amis partout

Nelson Robert a hâte de retourner faire visiter New York aux touristes. De raconter, comme il se plait à le dire, ce que la mouche lui a susurré à l’oreille. «C’est une ville avec de l’histoire et sa culture, souligne-t-il. J’ai aussi de nombreux potins. Les gens adorent ça. »

Il a des amis partout en ville. Que ce soit au poste duquel sont partis les premiers pompiers lors du 9/11, les chauffeurs d’autobus à deux étages ou les portiers des plus grands hôtels. «Une fois j’étais avec un groupe près du sapin au Rockfeller Center lorsqu’un camion de pompiers est passé à côté, se souvient-il. Le conducteur a actionné la sirène et les sapeurs m’ont tous dit "Hi, Nelson.»

Ce qui est fascinant aussi à New York, c’est l’argent. Au cours du dernier trimestre, il s’est vendu 6000 condos pour une valeur de 9,3 milliards $ ! Les flips immobiliers sont une façon de se remplir les poches là-bas.


 

Le fameux Empire State Building. (Photo: gracieuseté)

Nouveau à voir

Il ne sait pas quand il pourra accompagner un groupe avec Voyages Gendron. Mais il se prépare et se tient à jour. Doté d’outils interactifs, Nelson Robert a hâte de voir ce qu’il a manqué en près de deux ans.

«J’ai un programme qui est rodé depuis longtemps, assure-t-il. Il y a des incontournables comme l’Empire State Building, Times Square, etc. Mais il y a de nouvelles choses que j’ai hâte de voir comme le Hudson Yards (un quartier qui vaudra 25 MM $), Little Island (un parc construit sur pilotis en forme de tulipe) ou le majestueux 1, Vanderbilt. L’architecte n’a qu’une seule limite, suggère-t-il. L’argent !»

Strawberry Field, le mémorial à John Lennons dans Central Park. (Photo: gracieuseté)