Actualités
Opinion

Marche d’automne

dimanche le 31 octobre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 30 octobre 2021
Par Mario Pitre

(Photo tourisme-obernai)

Quotidiennement, je prends une marche matinale avec ma petite chienne Yoko. Habituellement, les jours se suivent et s’adaptent progressivement au gré des saisons. Mais récemment, cette marche matinale m’a laissé un arrière-goût amer. 

Comme je demeure dans le quartier de La Baie, j’accède facilement au parc Marcil que je parcours via le sentier asphalté qui longe la rive ponctuée par une rangée de grands saules majestueux. 

Souvent je croise des gens, souvent les mêmes, qui ont adopté cette même routine matinale. Mais ce jour-là, un type se trouvait seul au pied d’un de ces saules. J’ai trouvé cela un peu bizarre à ce temps-ci de l’année, les promeneurs sont plus nombreux à la saison chaude. Mais je n’y pas vraiment porté attention. Peut-être était-il là simplement pour profiter du calme de ce matin d’automne et de la vue imprenable sur le lac.

Plus tard, j’ai entrepris ma journée de travail au bureau pour finalement apprendre que le corps d’un homme avait été retrouvé sans vie… au parc Marcil. Le même type que j’avais aperçu quelques heures plus tôt s’était enlevé la vie. 
Un frisson m’a traversé le dos; comme un sentiment de culpabilité. Comme si j’avais pu être en mesure d’éviter ce drame.

Si j’avais eu l’intuition qu’il allait poser ce geste, j’aurais pu l’interpeller simplement pour savoir «comment ça va ?» Peut-être m’aurait-il répondu que tout allait bien ou peut-être m’aurait-il confié son mal de vivre. Problème d’argent, rupture amoureuse, maladie mentale, qui sait ?

À tout le moins, j’aurais pu lui conseiller d’aller consulter une des diverses ressources mises en place dans la région en prévention du suicide.

Le plus connu, Le Tournant, est un centre de crise et de prévention du suicide qui offre une gamme de services «à toute personne vivant une situation de crise, à risque de suicide ou non, ainsi qu’à leurs proches». L’organisme reçoit des hommes et des femmes de tous âges, de milieux économiques différents et de cultures variées, qui vivent une situation de détresse importante.   

Pour recevoir de l’aide immédiate, on peut appeler au 450-371-4090 ou au 1-833-371-4090 (sans frais).

J’inscrirai ces numéros dans mes contacts.