Opinion

Des raisons de célébrer

jeudi le 24 juin 2021
Modifié à 0 h 00 min le 25 juin 2021
Par Mario Pitre

Il y a plusieurs raisons de célébrer le Québec cette année, en ces jours de festivités de la Fête nationale des Québécois. 

Depuis quelques jours, la Constitution canadienne mentionne que les Québécoises et les Québécois forment une nation dont la seule langue officielle et commune est le français. Très bien, même si dans les faits, le Québec n’a pas encore adhéré à cette Constitution depuis son adoption en 1982.

Par ailleurs, le gouvernement Legault a donné plus de poigne à certains éléments de la loi 101, notamment en réaffirmant le droit de travailler en français, la prédominance du français dans l’affichage commercial, ou encore la création d’un guichet unique pour la francisation des immigrants.

Quant à la fameuse pandémie de COVID-19 dont on traîne encore certaines restrictions, il faut dire que, collectivement, les Québécois ont fait preuve de résilience et ont répondu par une grande majorité aux exigences formulées par la santé publique, notamment pour ce qui est de la vaccination. Après plus d’un an de règles à suivre, le paysage commence à s’éclaircir progressivement.

Néanmoins, les festivités de la Fête nationale 2021 seront toujours réduites au minimum, malgré les efforts mis de l’avant pour souligner l’événement, notamment chez Valspec et à la Société nationale des Québécois du Suroît.

Il demeure qu’une Fête nationale du Québec sans rassemblements, de grands spectacles extérieurs, sans le traditionnel défilé, le feu d’artifices, les pique-niques extérieurs, les fêtes de quartier, sans discours patriotique, ben… ce n’est pas pareil. Mais ça reviendra, c’est ce qui est encourageant.

Ce qui m’inquiète davantage, ce sont les effets qu’aura laissés cette année de pandémie sur le climat social, les relations entre les gens, le tout exacerbé par les médias sociaux. Un espace qui, aux allures démocratiques, laisse souvent place à des opinions qui ne sont pas appuyées par une argumentation, mais par des affirmations gratuites, sans nuances, assorties d’insultes et d’une bonne dose d’agressivité.

Puisse le retour à la normale se poursuivre sans anicroche. Bonne Fête nationale !

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous