Réflexion sur la Semaine de la famille

Réflexion sur la Semaine de la famille

Crédit photo : (Photo - Archives)

En 1993, en prévision de l’Année internationale de la famille (1994), l’Assemblée générale de I’O.N.U., dans sa résolution 47/237, a proclamé le 15 mai cle chaque année Journée internationale des familles, alin de mieux faire connaître les problèmes de la famille et améliorer la capacité des nations à adopter des politiques d’ensemble pour y faire face.

Cette année, la semaine du 14 au 20 mai est déclarée la semaine de la famille. À vous parents, grands-parents, jeunes couples : A chaque jour qui se présente vous avez à faire à toutes sortes de situations, parfois plus difficiles les unes que les autres. J’aimerai prendre un peu de votre temps afin de réfléchir ensemble sur le sens de la famille. Il n’y a pas si longtemps, les familles vivaient des problèmes similaires à ce qui se vit de nos jours. Malgré les familles nombreuses, malgré la pauvreté qui régnait, je crois que le soutien familial avait une grande importance. Les familles se donnaient la main à toutes les corvées. Un rien comblait leur joie de vivre. Loin de moi de vouloir porter jugement et de généraliser, je pense que le sens de la famille s’est un peu égaré. Je vois de plus en plus des couples faire route à part, je vois des gens plus âgés se laisser car l’amour a pris une autre dimension. Je vois des couples qui cherchent comment joindre les deux bouts afin de pouvoir manger, se loger et avoir un peu de liberté. Oui il est difficile de vivre dans ce monde de consommation. Oui il est facile de voir la pelouse plus verte chez notre voisin.
De nos jours, comment vivre sa vie de couple en famille ? Les médias, les belles offres de toutes sortes détournent souvent nos valeurs de vies. Les conflits, les épreuves et les sauts d’humeur accentuent les divisions qui parfois provoquent les non retours au but que le couple s’était donné. Celui de vivre ensemble une vie familiale heureuse. Heureusement que nous avons encore des couples qui peuvent nous donner des références de bien-être et que la famille existe encore. Heureusement que la vie en
société est une belle école malgré tout ce qui se pointe.

Je sais que la société se veut sécularisée, que la laïcité a pris le pôle des pensées de bien des gens mais rien n’empêche que chaque personne peut vivre sa foi de manière à être bien dans sa peau et aussi pouvoir vivre efficacement une vie de couple solide et en toute confiance. Oui la religion est quelque chose de personnel, de privé. Oui il y a eu de nombreuses discussions sur ce sujet et il va en avoir toujours. Je pense que le secret d’une vie de couple, d’une vie familiale prend sa source dans la
profondeur d’une bonne communication. Je pense que la vie de couple, la vie de famille, la vie au travail et la vie dans les loisirs continuera de s’approfondir si tous et chacun y met du siens selon les valeurs que nous voulons étaler.

Des familles dévastées, des familles unies, des familles pauvres et des familles riches font toutes parties de la société dans laquelle nous vivons. Voici quelques statistiques provenant réalisé par l’Institut de la statistique du Québec
(publié en 2013)

95% des parenfs d’enfants de 0 ù 5 ans disent croire sincèrement avoir toutes les habiletés nécessaires pour être
un bon parent
85% des parents estiment être les mieux placés pour savoir ce dont leurs enfants ont besoin
93% se sentent parfaitement à l’aise dans leur rôle de parents

Mais que:

58 % des parents d’enfants de 0 à 5 ans ont l’impression de courir toute la journée
35 % disent être physiquement épuisés à l’heure du souper
76 %, des parents travaillent et, dans 59 % des cas, les enfants vivent dans un foyer où leurs deux parents travaillent
48 % des enfants vivent dans un fover où au moins un des deux parents a un horaire atypique
22 % des parents salariés travaillent pour une entreprise qui n’offre aucune mesure de conciliation travail-famille

Profitons de la Semaine québécoise des familles pour jeter un regard nouveau sur les enjeux qui nous touchent. Ensemble, créons les conclitions pour que chacun de nous puisse rendre son expérience famille encore plus enrichissante. Je termine en vous souhaitant à toutes et tous, une très belle semaine de la famille. N’oublions jamais que les épreuves, les problèmes sont des occasions de chutes mais qu’à travers tout cela la vie est belle.

Jacques Tremblay
Marié depuis 36 ans à Julie Boulerice
Parents de 2 enfants
Et grands-parents de 6 petits garçons et un septième bientôt

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar