Vol de cuivre : la vigilance des citoyens est demandée

Par Steve Sauvé
Vol de cuivre : la vigilance des citoyens est demandée
Les lampadaires seraient une cible de choix pour les voleurs.

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield fait face à un nouveau fléau. Le vol de fils de cuivre dans les lampadaires.

La situation serait telle que le nombre d’incidents a doublé cette année et cela coûte très cher aux contribuables, avoue Michel Fortin, directeur du service des Travaux publics à Salaberry-de-Valleyfield.

«Il est difficile de chiffrer la perte, mais un seul poteau peut couter plus de 1000 $ à réparer. Les vandales prennent des risques considérables puisqu’ils coupent des fils actifs pour s’emparer du cuivre.  Nous demandons donc aux citoyens de rester vigilants et d’appeler les policiers s’ils remarquent des choses louches», explique M. Fortin.

Toujours selon le responsable des travaux publics, il y aurait un marché noir pour le cuivre dans la région, mais il est d’avis que les voleurs sont en nombre restreint. «C’est surement toujours les mêmes personnes qui volent. Les ferrailleurs ne posent pas vraiment de questions. Souvent le malfaiteur se fera même payer en argent donc, ça ne laisse pas de trace. C’est vraiment déplorable. Ça coûte cher à la Ville et au final c’est l’ensemble des citoyens qui en paie la facture.» 

Au cours des dix dernières années, la valeur du cuivre a grimpé de 200 % selon l’Association canadienne de l’électricité. Les ferrailleurs offrent généralement plus de 3 $ pour chaque livre de cuivre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des