La Ville maintient le statu quo pour ses avis publics

La Ville maintient le statu quo pour ses avis publics

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield maintiendra la publication des avis publics sur format papier, du moins pour le moment.

Crédit photo : Journal Saint-François Archives

Le conseil municipal de Salaberry-de-Valleyfield a décidé de suspendre l’adoption d’un règlement visant à cesser toute publication d’avis publics dans le journal local; du moins pour l’instant.
Le maire a fait cette annonce lors de l’assemblée de conseil du mardi 10 juillet, en réponse à une question posée à ce sujet par une citoyenne de la rue Des Récollets. Christiane Martin voulait connaître la position des élus sur cette question.
Le maire Miguel Lemieux a indiqué que le vote prévu sur ce projet a été suspendu, mais qu’à moyen ou long terme «toutes les municipalités, MRC ou régies intermunicipales vont en venir à publier leurs avis sur leurs sites Internet. C’est un mouvement dont il faut être conscient et qui semble irréversible», a-t-il fait valoir.
La citoyenne a pour sa part rétorqué que «les gens sont encore très attachés à leur journal, je le constate lorsque je fais des visites à domicile.»
Lors de l’assemblée du mois de juin, le maire avait affirmé que la Ville réaliserait des économies annuelles de l’ordre de 17 000 $ à 18 000 $ en retirant ses avis publics du journal.
La Ville se prévalait ainsi des dispositions de la loi 122, adoptée à Québec en juin 2017, qui reconnaît «que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs.»
La Coalition pour la pérennité de la presse d’information au Québec y voit cependant une atteinte au « droit du public à l’information municipale» et estime que «la transparence des administrations municipales serait diminuée».

Poster un Commentaire

avatar