Vers une solution rapide au Centre sportif Soulanges?

Vers une solution rapide au Centre sportif Soulanges?

Lucie Charlebois a activé les discussions entre son gouvernement et Saint-Polycarpe en ce qui concerne les problèmes de l'aréna.

Crédit photo : Journal Saint-François

La députée de Soulanges Lucie Charlebois n’a pas mis de temps à intervenir dans le dossier de l’aréna de Saint-Polycarpe en avisant rapidement le ministère des Affaires municipales.

« En fait, j’ai fait le lien entre la municipalité et le sous-ministre. Je sais que le directeur général de Saint-Polycarpe et le sous-ministre se sont déjà parlé et se sont entendus sur une façon de faire pour les prochains jours. Et tout le monde souhaite une solution rapide et de pouvoir décréter l’urgence de la situation, mais nous n’en sommes pas encore là », explique Lucie Charlebois.

Le directeur général Éric Lachapelle signifie qu’effectivement il a parlé à des gens au ministère, mais que les choses sont loin d’être réglées. « Nous devons tenir une séance extraordinaire le plus rapidement possible, afin de faire une résolution pour une demande spéciale. Mais nous travaillons actuellement à trouver une solution pour faire cette séance le plus rapidement possible. Il n’y a rien de simple dans ce dossier », affirme-t-il.

Loin de la coupe aux lèvres

La séance extraordinaire doit, en temps normal, être affichée au moins 48 heures avant d’être tenue. Celle-ci permettra de passer une résolution afin de demander au gouvernement une exemption spéciale d’aller en appel d’offres pour les travaux visant à remplacer les deux évaporateurs défectueux. « On vise une dérogation exceptionnelle, mais je n’avancerai rien avant d’avoir vu les signatures sur tous les documents. On ne peut rien confirmer. Toutefois, le fait qu’il y ait des discussions, j’y vois du positif », mentionne Lucie Charlebois.

Idem pour Éric Lachapelle qui vit d’espoir afin d’activer le processus d’urgence. « Si on a la résolution et que nous pouvons éviter les appels d’offres qui pourraient durer plusieurs semaines, voire des mois, on pourrait régler le tout rapidement et être plus près du début de la saison, plutôt qu’en octobre, ou novembre, tel qu’anticipé plus tôt cette semaine », conclut le directeur général de Saint-Polycarpe.

Les appels d’offres au municipal, visant les travaux de plus de 25 000 $ sont obligatoires depuis la tenue de la Commission Charbonneau.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar