Vaudreuil-Soulanges épargnée par la crise du recyclage

Par Mario Pitre
Vaudreuil-Soulanges épargnée par la crise du recyclage
(Photo : Archives)

Malgré les perturbations survenues depuis quelques semaines dans les activités de recyclage au Québec, celles-ci continuent de se dérouler normalement dans les municipalités de Vaudreuil-Soulanges.

C’est ce que précise la MRC de Vaudreuil-Soulanges dans un communiqué publié le jeudi 13 février. Celle-ci dit se trouver en position avantageuse dans ce contexte en raison de la performance du centre de tri Tricentris dont elle est membre.

« Depuis 2017, les matières recyclables des municipalités de Vaudreuil-Soulanges sont acheminées chez Tricentris qui est l’un des centres de tri les plus performants du Québec grâce à de nombreux investissements technologiques. Par exemple, avec son usine de micronisation du verre, Tricentris est en mesure de recycler le verre et d’y trouver différents débouchés ce qui n’est pas le cas de tous les centres de tri », mentionne-t-on.

Quant au Groupe TIRU, qui assure la collecte des matières recyclables dans certaines municipalités du secteur Est du territoire via sa compagnie Col-Sel Transit, rien ne laisse présager que l’entreprise fermera ses portes, selon la MRC, malgré sa situation financière précaire. On travaille néanmoins à trouver des alternatives, précise la MRC.

« Nos décisions des années précédentes de se tourner vers Tricentris et de séparer le territoire de la MRC en six secteurs pour les appels d’offres sur la collecte et le transport des matières recyclables auront été les bonnes puisque grâce à cela nous avons fortement atténué les impacts de cette crise du recyclage et nous sommes parmi ceux qui s’en sortent le mieux au Québec », a souligné le préfet Patrick Bousez, également maire de Rivière-Beaudette.

Par ailleurs, malgré la décision rendue en novembre dernier par la Cour supérieure quant à l’illégalité du contrat signé avec Tricentris, les activités de collecte et de disposition des matières recyclables ne sont pas affectées.

Ce jugement reprochait à certaines municipalités, dont celles de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, d’avoir conclu illégalement des contrats gré à gré au-delà de 100 000 $ avec Tricentris, sans passer par la procédure de soumissions publiques, à l’encontre de la Loi sur les cités et villes. La MRC est allée en appel de ce jugement.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des