Valleyfield considérée pour un projet de 1000 emplois

Valleyfield considérée pour un projet de 1000 emplois

L’entreprise Solargise se spécialise dans la fabrication de panneaux solaires.

Crédit photo : solargise.world

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield compte parmi les sites considérés par une entreprise britannique qui souhaite développer une usine de panneaux solaires au Québec. Le projet estimé à 2,3 milliards $ représente la création de 1000 emplois.
C’est ce qu’a fait savoir au quotidien La Presse le président de l’entreprise Solargise, Rajdeep Basu. Valleyfield compte parmi les sites visés, tout comme Montréal, Gatineau, de même que l’Ontario. Tout comme Montréal, Valleyfield possède des avantages que recherche l’entreprise énergétique : de grandes superficies de terrain, la proximité d’une ligne de transmission électrique et de facilités de transport maritime et ferroviaire.
Selon La Presse, des organismes comme Investissement Québec, la Caisse de dépôt et placement, Montréal International et Hydro-Québec sont impliqués dans le projet Solargise.

Le président de l’entreprise Solargise, Rajdeep Basu. (Photo solargise.world)

Du côté de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, le directeur du Développement économique, Yvon Daoust, confirme que Solargise a démontré un intérêt pour une propriété située dans le secteur industriel de la ville.
«On travaille sur ce projet depuis quelques mois, mais cela demeure encore embryonnaire, signale M. Daoust. On demeure un site parmi d’autres pour ce promoteur. Mais déjà, juste d’être parmi les endroits considérés pour ce projet se veut une bonne nouvelle en soi.»
Déjà, M. Basu a indiqué à La Presse que « Montréal est au sommet de la liste des concurrents. » Le tout pourrait être conclu d’ici la fin de l’été et la construction de l’usine avant la fin de l’année.

Commenter cet article

avatar