Une semaine 100 % foot

Par Éric Tremblay
Une semaine 100 % foot
Vint-neuf adolescents ont participé au premier camp d'été du Noir et Or. (Photo : (Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin))

Vingt-neuf jeunes de 12 à 14 ans ont vécu une immersion complète dans l’univers du football. Le camp d’été du Noir et Or en association avec l’Académie sportive visait par le fait même le développement du sport dans toutes ses sphères.

Huit heures par jours, du 5 au 9 août, les adolescents vivaient le football. Sur le terrain avec les épaulettes, dans le vestiaire à écrire un cahier de jeux ou dans un local du Collège pour dessiner un drapeau à l’effigie de leur équipe. «Avant tout, je veux que les jeunes tripent, indique Mathieu Lapierre, responsable de ce camp estival. J’aime enseigner le football à ce niveau parce que c’est l’essence même du jeu. Du jeu pur sans intention de gagner ou perdre. »

La grande majorité des garçons et filles présents avaient déjà évolué sur le terrain aux traits hachurés. Ils provenaient de l’école de la Baie-Saint-François, du Chêne-Bleu, de Louis-Philippe-Paré ou de la structure civile de Saint-Lazare. «Trois joueurs n’avaient jamais joué avant lundi et on ne peut les distinguer sur le terrain, explique Lapierre. On touche à toutes les facettes. On a beaucoup travaillé sur le contact sécuritaire. C’est aussi important que les jeunes jouent des deux côtés du ballon. »

Cette semaine se terminait avec une partie sur le terrain synthétique. L’assiette d’or était à l’enjeu. Un gala va aussi remettre des honneurs individuels. «On fait quelque chose pour que les jeunes s’en souviennent, assure Lapierre. Et surtout, on souhaite que le camp devienne une tradition. »

Créer des liens

Mathieu Lapierre, formateur pour Football Québec, à jadis entraîner au camp Bruno Heppell. Il a amené ses idées et a implanté un camp à Trois-Rivières. Si au départ, 20 Trifluviens participaient, le camp a grossi avec le temps. Le camp dure désormais deux semaines et attire un total de 95 joueurs.

«C’est important de développer la région au football, soutient-il. Les animateurs sont tous des joueurs de l’édition actuelle du Noir et Or. Après leurs années collégiales, ce n’est pas la fin du football pour eux. Ils peuvent se diriger dans le coaching. »

Pour embaucher ces animateurs, il a obtenu un don du Club Rotary. Et en plus de leur salaire, ils pourront obtenir une certification d’entraîneur niveau 1.

Pierre-Olivier Brunet, entraîneur-chef des Broncos juvéniles, agissait comme adjoint à Lapierre pour cette semaine. Une présence importante selon ce dernier. «C’est important de créer des liens entre les équipes et même avec la Ville à travers le football, laisse entendre l’instigateur du camp. On va tous sortir gagnant. »

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des