Une police plus intensive contre l’alcool au volant

Une police plus intensive contre l’alcool au volant
(Photo : (Photo - Archives))

Les corps policiers québécois et la Société de l’assurance automobile du Québec déploient l’opération nationale Vous sortez? Nous aussi, partout au Québec. Unestratégie intensive qui cible la capacité de conduite affaiblie par l’effet de l’alcool ou d’une drogue.

Les patrouilleurs seront présents, jusqu’au 2 janvier prochain, lors de points de contrôle routier afin de détecter les conducteurs qui auraient consommé au-delà de la limite permise. Le dépistage obligatoire est en vigueur si bien que les policiers pourront exiger à tous les conducteurs de fournir un échantillon d’haleine au bord de la route.

La capacité de conduite avec les facultés affaiblies représente une infraction criminelle. Les conséquences sont multiples, allant de la suspension du permis de conduire, à la saisie du véhicule, l’émission d’une amende, l’ajout d’un antidémarreur éthylométrique obligatoire ou un casier judiciaire.

Entre 2013 et 2017, les collisions dues à l’alcool ont causé en moyenne 100 décès, 220 blessés graves et 1800 blessés légers.

Chez les conducteurs décédés dans une collsion au Québec, 34 % avaient des drogues dans le sang. Dans une proportion de 20 %, il s’agissait de cannabis (37 % de ceux entre 16 et 24 ans avaient du cannabis dans le sang, statistique qui s’élève à 46 % chez les 16 à 19 ans).

Les contrôleurs routiers de la SAAQ profitent de cette opération nationale concertée pour intervenir auprès des véhicules lourds, autobuset des taxis. L’ensemble des véhicules qui circulent sur le réseau routier est donc ciblé.

Une campagne de prévention sera aussi diffusée sur le web tout au long du mois de décembre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des