Une maison abandonnée à la suite d’un incendie sème l’inquiétude

Par Mario Pitre
Une maison abandonnée à la suite d’un incendie sème l’inquiétude
L’immeuble avait été la proie des flammes il y a trois ans. (Photo : Journal Saint-François M.P.)

Une résidence endommagée par un incendie est toujours à l’abandon dans le secteur Saint-Timothée, où des voisins se disent inquiets quant à la sécurité des lieux.

La maison de deux étages située au 163, rue Saint-Laurent, avait été la proie des flammes le 21 mars 2018 et n’a jamais été sécurisée depuis, selon un voisin rencontré sur les lieux.

Selon lui, n’importe qui peut y accéder, autant des jeunes que des bestioles, sans compter que plusieurs jeunes familles habitent dans le quartier.

Incidemment, au cours des dernières semaines, un des murs, situé du côté est de la maison, s’est effondré, heureusement sans blesser personne.

Un des murs de la maison s’est effondré récemment. (Photo Journal Saint-François M.P.)

Le voisinage se demande pour quelle raison les autorités municipales ne peuvent forcer le propriétaire à démolir la résidence.

« Les pompiers sont venus inspecter les lieux après que le mur se soit effondré. Ils ont placé une banderole rouge, mais rien pour empêcher un intrus d’y accéder. La maison n’est même pas placardée », déplore-t-on.

Notons que la maison était considérée comme une perte totale au moment de l’incendie. De plus, la Sûreté du Québec a été demandée afin de faire enquête sur l’événement.

La Ville suit le dossier

Du côté de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, la porte-parole Magali Joube explique qu’un permis de démolition a été délivré le 26 septembre 2018 pour le 163 rue Saint-Laurent.

« À la fin du délai de validité du permis, soit 90 jours, le propriétaire n’avait pas démoli et respecté ses engagements. Il a alors pris entente sur un délai d’exécution, mais il ne l’a pas respecté. À partir d’août 2019, en l’absence de collaboration du propriétaire, la Ville a débuté les procédures d’avis d’infractions formels. S’en sont suivis plusieurs constats d’infraction avec à chaque fois par un engagement du propriétaire à démolir dans un certain délai. Des constats d’infraction ont été dressés jusqu’en mars 2021 pour l’instant. »

La maison n’a pas été placardée et est accessible aux intrus. (Photo Journal Saint-François M.P.)

La porte-parole précise que depuis le début, la Ville a fait usage de ses droits et respecté les procédures à suivre, tout en considérant les enjeux pour le voisinage et pour les victimes de l’incendie, « car il n’est jamais facile de faire face à cette épreuve ».

La Ville a demandé au propriétaire de sécuriser le site, car elle n’a légalement pas le droit d’intervenir sur une propriété privée. Elle doit se conformer à un processus. « Actuellement, la Ville travaille très activement à une solution. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires