Une expérience extraordinaire en Belgique pour quatre cyclistes du Club de BMX de Vaudreuil-Soulanges

Par Éric Tremblay
Une expérience extraordinaire en Belgique pour quatre cyclistes du Club de BMX de Vaudreuil-Soulanges
Félix Paré, Raphaël Péladeau ainsi que Mélodie et Charles Raby ont vécu une expérience inoubliable aux Championnats mondiaux de BMX en Belgique. (Photo : (Photo - courtoisie))

Les quatre membres du Club de BMX de Vaudreuil-Soulanges qui participaient aux Championnats du monde reviennent de Belgique la tête pleine de beaux souvenirs au terme de cette aventure grandiose.

Le défi de BMX à Heusden-Zolder était un niveau plus élevé que ce que Félix Paré, Raphaël Péladeau ainsi que Charles et Mélodie Raby avaient connu auparavant. En Coupe du Québec, on retrouve 400 coureurs; ils étaient plus de 1000 aux Championnats du monde.

Félix Paré, 15 ans, a réussi à sortir de la ronde des qualifications ce qui lui a permis de terminer dans le top 60-70 mondial parmi les 154 inscrits de son groupe.

Chez les filles 14 ans, Mélodie Raby a terminé en 64e position au monde sur un total de 73 inscrites.

Charles Raby, 12 ans, a obtenu la 143e position au monde sur les 163 qualifiés dans sa catégorie.

Dans les 11 ans garçon, Raphaël Péladeau a été en mesure de franchir l’étape des qualifications. Il a conclu l’événement au 80-96e rang mondial sur les 165 inscrits.

Un événement prestigieux qui avait lieu sur une piste de haut calibre. «C’est la piste la plus technique que j’ai utilisée depuis mes débuts en BMX et pourtant Rockhill en Caroline du Sud où ont eu lieu les Championnats du monde en 2017, était impressionnante», a indiqué Félix Paré, l’aîné du groupe.

Le décalage horaire de 6 heures a aussi représenté une autre difficulté. Les pratiques de 90 minutes chacune, pendant  deux jours, ont  eu lieu avec cinq ou six autres pays. Les plus chanceux ont pu faire 10 à 12 tours au total pour apprivoiser la piste, ce qui est très peu. Le tout, sous un soleil de plomb qui a fait grimper le mercure à 39 °C.

Le manque d’ambulance, vu le nombre de chutes, et la température élevée ont été deux causes d’arrêt des courses.  La présentation de toutes les épreuves a nécessité environ 13 heures.

Malgré la piste, le décalage et la canicule, les quatre cyclistes ont vécu une expérience qui n’a pas d’égal. «C’est encore plus grandiose qu’aux Jeux du Québec où tu cours contre d’autres régions, mais que les jeunes se connaissent à travers la série Coupe Québec, résume Robert Paré du Club de BMX Vaudreuil-Soulanges. Cette fois-ci, ils ont soursé contre des représentants d’autres pays de partout dans le monde. Il y a la barrière de la langue, mais tout le monde est là pour la même raison; faire la course. »

Il ajoute que les nombreuses heures passées sur la piste, les chutes et les blessures subies sur le chemin vers les Mondiaux, :«ce n’est pas rien comme histoire à raconter. »

Ces athlètes utiliseront ces souvenirs et cette expérience afin de tenter de retourner aux Mondiaux de BMX qui auront lieu à Houston au Texas en 2020.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des