Une centaine d’infirmières passent du temps partiel au temps plein

Une centaine d’infirmières passent du temps partiel au temps plein
(Photo : (Photo - Archives))

(Texte – Vicky Girard)

Une centaine d’infirmières ont vu leur poste passer de temps partiel à temps plein dans le cadre d’un projet du CISSS de la Montérégie-Ouest (CISSSMO). Des infirmières auxiliaires et des inhalothérapeutes ont également accepté cette possibilité de rehaussement.

Selon le CISSSMO, 69% des employés ont accepté l’offre de modifier leur poste pour travailler à temps plein ou d’augmenter leurs heures. Au total, 250 personnes ont «été rehaussées». L’offre restera en vigueur au cours des prochaines années pour les employés qui souhaiteraient l’accepter plus tard.

Le processus de rehaussement, comme le nomme le Centre intégré de santé et de services sociaux, est entré en vigueur le 2 février.

«C’est tout près de 400 quarts de travail ajoutés», précise le CISSSMO.

Ces mesures se veulent incitatives «afin d’attirer et fidéliser les employés au sein de l’organisation».

Il s’agit de la deuxième vague de rehaussement de l’organisation au cours des derniers mois visant à contrer les enjeux de la main-d’œuvre.

«Nous souhaitons, par ces mesures audacieuses, stabiliser les ressources, augmenter la disponibilité, réduire la pression et la charge de travail sur les équipes actuelles. Nous confirmons notre volonté d’offrir des conditions optimales à nos employés afin d’augmenter la satisfaction au travail, ce qui aura un impact positif sur la qualité des soins et services offerts à notre population», affirme Yves Masse, président-directeur général du CISSSMO, par voie de communiqué.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des