Un succès foudroyant au Rodéo international Valleyfield

Par Éric Tremblay
Un succès foudroyant au Rodéo international Valleyfield
Pour Stéphane Daoust, les cowboys qui ont du succès forment une équipe avec leur monture. (Photo : (Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin))

L’orage du vendredi semble avoir électrisé le spectacle au Rodéo international Valleyfield. Les cowboys les plus tenaces et les cowgirls les plus persévérantes ont fait soulever une foule estimée à 15 000 personnes au cours du week-end.

«Après la tempête du vendredi, on dirait que les flèches se sont alignées, mentionne Stéphane Daoust, président du Rodéo international Valleyfield. On a une foule comme 2018, même si le vendredi il n’y avait pratiquement personne. Samedi c’était du jamais vu; on a dû fermer les guichets. Pour moi c’est l’un des plus beaux samedis soir en 25 ans. »

Le président et son équipe ne se sont donc pas laissé abattre par les intempéries de Dame Nature. Il indique croire en son spectacle, ce qui procure l’adrénaline nécessaire pour relever le défi.

Surtout que la qualité des compétiteurs fait de Valleyfield un arrêt incontournable dans le monde des compétitions équestres. «C’est la dernière tranche de la Coupe Canada, la dernière place pour se qualifier pour le Festival de Saint-Tite, rappelle Daoust. On a donc énormément travaillé la piste pour répondre à la compétition de plus en plus forte. On souhaite que les animaux et les cowboys donnent leur 110 %.» Compétiteurs comme spectateurs viennent d’aussi loin que le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Trois-Rivières et même les États-Unis pour rivaliser dans le manège.

Une équipe

Stéphane Daoust qui a longtemps été compétiteur explique ce qui fait le succès d’un bon compétiteur. «Il faut faire équipe avec la monture, mentionne-t-il. Ce n’est pas un combat; il faut que ce soit fluide. Il ne faut pas essayer de dompter l’animal; il faut sortir de le meilleur de lui-même. Quand tu ne fais pas équipe, c’est toujours l’animal qui à le dessus parce qu’il est plus fort. »

Parlant de riders, l’organisation a rendu hommage à Pat Legault qui a pris sa retraite dans l’arène samedi. Ce compétiteur a connu beaucoup de succès tout au long de sa carrière en plus d’être un cowboy impliqué bénévolement dans plusieurs activités équestres.

Maxime Clermont est un autre des cowboys du coin qui a connu passablement de succès au cours du week-end.

Spectacle apprécié

M. Daoust a aussi constaté que les attractions présentées ont fait écarquiller bien des yeux. Outre le rodéo, la conférence de Chantal Lacroix, le horseball, le spectacle canin et Emmanuel Lataste, qui saute par-dessus le taureau ont gagné des adeptes. «On travaille fort pour présenter un spectacle continu sans temps mort, résume-t-il. Chaque séance est un feu roulant de 2 h 30-3 h. »

Les dates du prochain Rodéo ont été réservées du 6 au 9 août prochain. «Je travaille pour avoir plus de bénévoles l’an prochain. Tant et aussi longtemps que je vais être impliqué, il y aura un Rodéo. Je n’imagine pas Valleyfield sans événement équestre», a terminé Stéphane Daoust, coupant court aux rumeurs que l’événement serait compromis en 2020.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des