Un projet pour aider les organismes d’habitation à développer du logement abordable

Par Mario Pitre
Un projet pour aider les organismes d’habitation à développer du logement abordable
L’aide sera offerte par l’entremise d’Antoine Bourgeois, conseiller au financement et développement immobilier à la FROHME et Marilou Tanguay, organisatrice communautaire, que l’on voit en compagnie de Martin Bécotte, directeur général. (Photo : Gracieuseté)

Un nouveau projet mis de l’avant en Montérégie permettra la construction de logements abordables en mettant à contribution les organismes d’habitations communautaires, leurs actifs et l’expérience de leurs bénévoles.

Le projet Unir et Bâtir a été annoncé le lundi 26 octobre par la Fédération régionale des OSBL d’habitation de la Montérégie et de l’Estrie (FROHME). Il est financé par le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Cette aide technique offerte gratuitement s’adresse aux 104 organismes sans but lucratif (OSBL) membres de la Fédération, mais aussi à tout organisme qui gère une habitation, qu’il soit membre ou non, précise le directeur de la FROHME, Martin Bécotte.

Grâce à ce programme, les administrateurs bénévoles des OSBL d’habitation pourront concrètement recevoir des conseils et du soutien afin refinancer leurs actifs, et ainsi rénover et construire de nouvelles unités de logement dans leur communauté.

Ils pourront aussi obtenir de l’aide pour revoir leurs règlements généraux, leurs lettres patentes et leurs politiques administratives pour s’assurer de se conformer aux lois en vigueur, mais aussi envisager, par exemple, une éventuelle fusion avec d’autres OBSL d’habitation.

Depuis les années 90, on remarque une faible relève dans les conseils d’administration, dont les membres vieillissent, ainsi qu’un entretien déficitaire des immeubles.

Main-d’œuvre à combler

Le but ultime de l’exercice est de pouvoir offrir davantage de logements abordables à une clientèle formée de jeunes familles ou de familles monoparentales dont les parents travaillent au salaire minimum. Selon l’économiste Hélène Bégin de Desjardins, 60 % des emplois recherchés demandent une scolarité de secondaire 5 et offrent un salaire de 16 $ l’heure.

Du même coup, on vise à combler la pénurie de main-d’œuvre qui sévit dans plusieurs secteurs de l’économie.
« Si on ne développe pas suffisamment de logements abordables dans les régions, il devient difficile d’attirer des travailleurs qui occupent des emplois tels que préposé aux bénéficiaires, à l’entretien ménager, cuisinier, commis dans les magasins ou aide-soignant », mentionne M. Bécotte.

Cette carte montre la présence d’habitations communautaires en Montérégie. (Photo Gracieuseté)

Celui-ci donne en exemple le futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges, où plusieurs emplois de ce type seront à combler.

Les responsables des organismes concernés peuvent en tout temps contacter la FROHME à l’adresse info@frohm.org pour discuter des projets d’avenir de leur OBSL d’habitation.

Liste des organismes d’habitation de la région membres de la FROHME
– Maison d’accueil de Valleyfield Inc.
-Maison d’hébergement Dépannage de Valleyfield
-Ressource de transition Le Tournant
-Corporation d’habitation des Deux Coteaux
-Résidence Auguste Hebert, Beauharnois
-Résidence de la Seigneurie de Soulanges
-Résidence Grandiloise
-Résidences Gabriel Inc.
-Société d’habitation de Coteau-du-Lac
-Centre Louis-Olivier Dufault Inc., Sainte-Justine-de-Newton
-Hébergement La Passerelle Vaudreuil-Soulanges
-L’Arc-en-ciel de Vaudreuil-Soulanges

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires