Un livre jeunesse pour prendre du temps pour soi

Un livre jeunesse pour prendre du temps pour soi

Johane Levac qui a enseigné au primaire à des enfants de 2e et de 5e années, sait s’y prendre avec les jeunes et le montre à merveille dans Léo, l’Unique qu’il est possible de se procurer par courriel, accompagné d’une cape dorée.

Crédit photo : Photo Journal Saint-François – Yanick Michaud

Johane Levac voulait que les parents prennent le temps de lire une histoire à leur enfant. Un livre chaque soir.

Elle a créé un conte unique pour montrer toute l’importance de le faire. « Ça faisait un bout de temps que je voulais écrire un livre jeunesse. Je réfléchissais pour trouver quelque chose d’original et je me suis fixé le but de démontrer aux parents l’importance de conter une histoire chaque soir », dit l’auteure qui a longtemps vécu dans Soulanges, et qui a enseigné au primaire à des enfants des Cèdres et de Rigaud.

Avec Léo, l’Unique, elle parvient à intéresser les jeunes lecteurs. Et leurs parents. « Mon but revient à avoir du temps et des moments pour discuter. Je voulais contrer l’isolement. C’est certain que dans mon livre, il y a de la pédagogie, mais on montre l’importance de prendre du temps », explique la mère de deux jeunes femmes.

Elle explique des statistiques qui en disent long sur les tendances et habitudes quant aux enfants et leur relation aux livres. « Alors que de nombreux parents, on parle de 65 %, d’enfants âgés de 0 à 5 ans lisent un livre de 5 à 7 jours par semaine, la fréquence de la lecture à voix haute chute dramatiquement à 41 % après l’âge de 5 ans et de nouveau à 16 % à 8 ans », déplore Johane Levac.

Être unique et croire en son potentiel

L’auteure constate également que le plaisir de jouer à l’extérieur a diminué énormément. « Je veux montrer aux jeunes qu’il est bien de jouer dehors, de sortir à l’extérieur, pour s’amuser, mais aussi découvrir de nouvelles choses. Léo le fait et il raconte chaque jour ce qu’il a vécu », narre-t-elle au sujet de son jeune personnage qui habite aux Cèdres, clin d’œil à la municipalité dans laquelle elle a vécu de longues années.

Léo a ensuite pris l’habitude de se faire lire par sa mère, chaque soir, un livre dont les aventures d’une jeune fille et de sa grand-mère se déroulent à Rigaud. « On entre alors dans une autre histoire qui permet de trouver un moyen de tourner les mauvaises nouvelles en quelque chose de bien. On y découvre que chaque enfant est unique et à son potentiel », explique Johane Levac, scintillante, au sujet du livre qu’elle a autoédité.

Apprendre sur soi

D’écrire un livre jeunesse pour les 4-8 ans, de l’éditer, d’en faire la promotion aura permis à Johane Levac d’apprendre énormément au cours de la dernière année. « Ça a été une année enrichissante, mais tellement belle », raconte cette femme unique.

D’ailleurs, les idées n’ont cessé de germer. Avec l’achat d’un livre, une cape dorée accompagne le bouquin. Une entreprise de Châteauguay, Ta mère design, coud les capes. L’illustratrice, Julie Hurteau, une amie de Johane Levac est également de Châteauguay et a compris l’essentiel de l’histoire écrite par son amie.

Pour chaque livre vendu, que l’on peut d’ailleurs se procurer par courriel au jojolevac@hotmail.com, 1 $ est remis à la Fondation Rêves d’enfants. « Leur slogan est : Chaque rêve est unique. Ça ne pouvait pas mieux tomber. Ça a été un naturel de nous associer », conclut celle qui s’est donné le défi de poursuivre les aventures, car Léo est le premier personnage de la série L’enfant qui venait de comprendre. À suivre avec beaucoup d’impatience.

Commenter cet article

avatar