Un incendie qui ravive des souvenirs

Par Michel Thibault

 

Conseiller municipal à Châteauguay, Marcel Deschamps a envoyé au journal des images des pompiers combattant l’incendie à l’ancienne usine Spexel à Beauharnois ce mardi.

À lire aussi : Un incendie ravage l’ancienne Spexel

« L’incendie m’interpellait car mon père y a passé sa vie ainsi que plusieurs de mes oncles. J’y ai moi-même travaillé comme étudiant plusieurs étés », a fait part M. Deschamps.

L’endroit ne s’appelait ni Spexel ni Domtar lorsque son père, Noël Deschamps, y gagnait sa vie. « Moi, c’était avec la Domtar, mon père a débuté avec la Howard Smith Paper Mills. L’anglais était à la mode. Le directeur de l’usine durant les 40 ans que mon père y a travaillé était un unilingue anglophone », se rappelle Marcel Deschamps.

Son père a été trésorier du syndicat avant d’en devenir président à l’époque. « Il devait, au début, collecter les cotisations des membres, sur son lieu de travail. Le gérant de l’usine avait averti mon père qu’il ne devait jamais être surpris en train de le faire, sinon, il serait mis à la porte. Imaginez 25 cents par mois », relate-t-il.

En quelle année ? « J’ai eu connaissance de la collecte des cotisations alors que j’avais environ 12 ans. Je suis né en 45 donc ça devait être vers la fin des années 50. Il devait aller dans les vestiaires, à l’entrée d’une nouvelle équipe, pour y faire la collecte des cotisations. Plusieurs tentaient de l’éviter pour ne pas payer. Vive la formule Rand qui est arrivée un peu plus tard » conclut Marcel Deschamps.

(Photo Marcel Deschamps)

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Fred Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
Fred
Guest
Fred

Video avant d’être la prois des flammes https://youtu.be/sCTvAo24Cb0