Un de ces quatre on partira en voyage

Par Yanick Michaud
Un de ces quatre on partira en voyage
Un de ces quatre, c’est la famille Campeau qui part avec des sacs à dos, des vêtements pour quelques jours, l’esprit libre et une préparation adéquate. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Mylène, Michel, Bastien et Samuel sont dans les derniers préparatifs d’un voyage qui les mènera à faire le tour du monde en un peu moins d’un an.

La famille Campeau a décidé de cesser de repousser la date du départ et de partir à l’aventure le 3 septembre. « Ça a toujours été quelque chose qui m’intéressait de vouloir voyager, voir du pays. Mylène n’était pas partante au départ, mais à force de discuter, nous avons décider de prendre une année sabbatique et de foncer », explique Michel, le père de cette famille campivallensienne qui verra une multitude de pays en 10 mois.

« Nous voulions attendre la retraite pour voyager. Mais des gens autour de nous sont tombés malades. D’autres sont décédés. Nous nous sommes demandés, pourquoi ne pas voyager pendant que nous sommes en santé? », lance Mylène, la maman énergique qui met de côté son service de garde en milieu familial pour la prochaine année.

Un de ces quatre

L’expression dit Un de ces quatre, on va faire ci, on va faire ça. Un de ces quatre, c’est aussi le nom de la page Facebook de la famille Campeau qui a décidé de prendre les choses en main. « C’est à double-sens. Un de ces quatre, on le fait. Mais aussi c’est chacun de nous », dit Mylène au sujet d’elle, de son conjoint et de ses deux fils, Bastien 12 ans et Samuel 14 ans. Ces derniers sont heureux de vivre cette aventure. « On va apprendre des choses différentes. Nous allons voir des cultures de gens d’autres pays, la manière dont ils vivent », dit Samuel, bien heureux d’éviter les classes d’une école pour une année. « Nos amis nous trouvent chanceux parce qu’on va manquer l’école », ajoute son jeune frère en rigolant.

Toutefois, les parents et les autorités de l’école se sont entendus sur l’exemption. Les adolescents devront parfaire leurs connaissances en français, en anglais et en mathématiques tout au long de l’année. « Pour la géographie et l’histoire, je crois que ce ne sera pas un problème », poursuit la maman bienveillante qui a vu à beaucoup de détails.

De grandes préparations

Partir à quatre, pendant 10 mois, avec comme seuls bagages, des sacs à dos et des vêtements en laine de mérinos, c’est aussi beaucoup de détails à prévoir. C’est beaucoup d’organisation. « Les vaccins. Il y en a une panoplie. Il y a beaucoup de maladies dont nous n’entendons pratiquement pas parler. L’encéphalite japonaise, la fièvre jaune, la polio, le choléra, la rage. Il y a aussi à s’assurer que les passeports soient valides pour toute la durée du voyage. Les transports. Avion, train, bateau, transport en commun. On regarde, on lit beaucoup de blogues de voyageurs pour prendre des notes et s’assurer de faire les bons choix. Parce que ça peut être onéreux », explique celle qui évalue l’aventure à près de 80 000 $.

Les premiers billets d’avion qui les mèneront en Europe sont déjà achetés. Ils atterriront à Paris, quelques heures après leur départ. Pour le reste, il s’agit d’une improvisation organisée. « On verra à réserver les hébergements au moins une semaine avant de se rendre dans une nouvelle destination. Mais si on veut demeurer plus longtemps dans un endroit, on ne se fixe pas une barrière de temps », dit Michel qui a démissionné de son emploi pour vivre l’escapade d’une vie.

Un beau voyage

Après l’Europe, direction l’Afrique, l’Asie et après, on verra. L’important c’est de revenir avant la fin juin 2020. Entre-temps, la maison a été louée à des gens de confiance. Dixie le chien de la famille s’est trouvé un hébergement chez la voisine et Un de ces quatre peut partir l’esprit en paix. « C’est très énervant. Il y a un beau stress. Quelques jours avant, il y aura de l’émotion, avec les proches, mais on sait que ça ira bien. Nos pères ont dit, allez-y, vivez ce trip. Nos mères se sont inquiétées. Une mère restera toujours une mère », dit Mylène qui entend tenir les intéressés, informés des déplacements de l’escouade.

Ils vont tenir un blogue qui sera diffusé sur leur page Facebook. À tour de rôle, Un de ces quatre écrira les détails du voyage. Une manière pour les deux étudiants de garder la main.

Bon voyage et… à Un de ces quatre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Huguette marcoux
Huguette marcoux
1 année

Chanceux de partir avec les enfants!
Je vous souhaite un très beau voyage enrichissant!!

Ginette Labelle
Ginette Labelle
1 année

Quelle aventure! Que le Meilleur soit et bonne santé! ⚘