Un cabaret de cirque intimiste pour financer le MUSO

Par Mario Pitre
Un cabaret de cirque intimiste pour financer le MUSO
Rosalie Beauchamps, qui a donné un avant-goût du spectacle dans un numéro alliant danse et acrobatie. (Photo : Journal Saint-François Pierre Langevin)

Le Musée de société des deux-Rives (MUSO) mise sur l’innovation cette année pour son activité de financement en présentant une soirée «Cabaret de cirque pour adultes», le samedi 19 octobre prochain.
Pour cette soirée inédite, les quelque 125 visiteurs présents seront appelés à vivre une expérience d’émotions, faisant appel à tous leurs sens, qui culminera avec neuf numéros de cirque contemporain présentés par l’organisme montréalais Le Monastère.
Le président du conseil d’administration du MUSO, Denis Lapointe, a parlé d’une « approche nouvelle » en termes d’activité de financement et d’une « soirée particulière qui va toucher aux émotions des gens présents. »
Le spectacle de cirque sera précédé d’un BBQ extérieur avec animation et sera suivi d’une soirée dansante, a indiqué la directrice générale du MUSO, Marie-France Lirette. Seulement 125 billets (adultes seulement) sont mis en vente au coût de 75 $ et de 100 $, au MUSO, 21 rue Dufferin.

Le président du conseil d’administration du MUSO, Denis Lapointe, a parlé d’une « approche nouvelle » en termes d’activité de financement. (Photo Journal Saint-François Pierre Langevin)

Créativité et sensualité
Sept artistes du Monastère présenteront un total de 9 numéros lors de cette soirée, dont certaines performances en hauteur, rendues possibles grâce aux installations dont dispose l’ancienne église. Le Monastère évolue d’ailleurs dans une ancienne église au centre-ville de Montréal, un aspect qui a interpellé les organisateurs de cette activité de financement.
Rosalie Beauchamps, qui a donné un avant-goût du spectacle dans un numéro alliant danse et acrobatie, a fait savoir que Le Monastère était inspiré de ce qui se fait déjà en Europe. Un cirque axé davantage sur la performance de chacun des artistes plutôt que sur la mise en scène globale du spectacle.
«Chaque artiste constitue une œuvre d’art en soi», dit-elle. C’est ce que le spectateur en vient à découvrir, de par la proximité qu’il entretient avec celui-ci, en y percevant toutes les nuances de son jeu.
Les artistes du Monastère démontreront également leur savoir lors d’un spectacle présenté les 6 et 7 septembre à l’église St-Jax de Montréal, coin Bishop et Sainte-Catherine.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des