Un abri pratique pour la pêche sur glace

Un abri pratique pour la pêche sur glace

Les abris de pêche sur glace de type «FatFish» sont conviviaux et faciles à installer.

Crédit photo : (Photo: Journal Saint-François – Pierre Langevin)

LOISIRS.  Pendant que les propriétaires de cabanes à pêche s’arment de patience avant d’installer leur résidence hivernale sur la baie Saint-François, d’autres adeptes de la pêche blanche taquinent déjà le poisson à Salaberry-de-Valleyfield.

C’est le cas de Robert Clément, un retraité de l’Institut de cardiologie de Montréal, qui profite de ses temps de loisir pour tendre ses lignes dans le confort de son abri de pêche sur glace dont les avantages sont multiples. Si les habitants du village des pêcheurs doivent attendre que la surface glacée atteigne une épaisseur de 12 pouces (30 cm) pour débarquer leurs cabanes qui, aujourd’hui, s’apparentent parfois à des condos, le Campivallensien préfère le côté pratique de son nouvel attirail.

C’est que ce type d’abri, commercialisé sous le nom de «Eskimo FatFish», peut s’ériger et se démonter en seulement 5 minutes. La portabilité de l’abri permet de le plier et de le placer dans un sac pouvant facilement être transporté dans un traîneau ou sur le dos. Un utilisateur peut pêcher localement sur une base quotidienne ou se déplacer vers un site à l’extérieur de la région sans se soucier des intempéries de l’hiver.

Les occupants peuvent tendre la ligne à l’intérieur ou à l’extérieur de l’abri. (Photo: Pierre Langevin)

Le modèle acquis par M. Clément peut abriter 8 personnes et procurer une zone de pêche d’environ 120 pieds carrés. Il est possible de percer des trous à l’intérieur de la tente amovible et de faire de même à l’extérieur quand les conditions météorologiques sont agréables. Le «Fat Fish» est ventilé avec des trappes d’air en plus d’être nanti d’un système de chauffage. Son coût est estimé à 1000 $ et la version «4 places» nécessite un déboursé de quelque 400 $.

«C’est comme un abri Tempo sans tubulure», a imagé notre photographe Pierre Langevin, un grand copain de Robert Clément et amateur de pêche. «L’abri est visé dans la glace et une fois les ancrages bien enfoncés, il suffit de tirer sur les poignées pour faire un ‘’pop-up’’. C’est très facile à monter» a-t-il décrit.

Robert Clément, un retraité de l’Institut de cardiologie de Montréal, entend se déplacer sur différents sites de pêche blanche avec son nouvel attirail. (Photo: Pierre Langevin)

Mercredi après-midi, le mercure oscillait autour du point de congélation et la chaufferette est restée éteinte. Les occupants de l’abri pourraient toutefois être forcée de l’utiliser pour rester au chaud dans les prochains jours avec le refroidissement anticipé des températures.

Le «FatFish» peut être plié et placé dans un sac pouvant être transporté facilement dans un traîneau ou sur le dos. (Photos: Pierre Langevin)

Les deux amis ont avoué que leur pêche d’une durée approximative de 3 heures a été loin d’être miraculeuse mais à tout le moins, ils ont pu se la couler douce en pensant à l’agrément de leur prochaine sortie avec leur abri «dernier cri».

Commenter cet article

avatar