Santé
Actualités

Trois marathons en autant de jours pour Stéphane Léger

mercredi le 21 juillet 2021
Modifié à 0 h 00 min le 22 juillet 2021
Par Yanick Michaud

Stéphane Léger poursuit consciencieusement sa préparation pour courir de nombreux marathons. (Gracieuseté)

Ayant toujours en tête de peaufiner sa préparation en vue de courir sept marathons en sept jours sur sept continents en 2023 ou 2024, Stéphane Léger courra trois marathons en trois jours au mois d’août.

« Je veux les courir en 48 heures. Pour voir ce qui va bien dans l’entraînement. Pour apporter des ajustements. J’en ferai trois en trois jours cette année. Puis cinq en cinq jours en 2022, pour enfin réaliser le grand exploit l’année suivante », lance le Campivallensien.

Rappelons que l’athlète accompli s’est donné comme objectif de récolter 1 M$ pour la Fondation du CHU Sainte-Justine en complétant ses courses. Stéphane Léger est le père de Thomas qui est né à Sainte-Justine il y a quelques années. Les médecins de l’endroit ont sauvé la vie du garçon qui souffre d’une maladie génétique rare qui cause une série de malformations congénitales. Plus de 70 anomalies sont possibles.

126,6 kilomètres en 48 heures

Le coureur envisage donc de prendre le départ le 6 août à midi, à partir de l’Hôpital Sainte-Justine de Montréal. Il se dirigera 42,2 kilomètres plus loin à l’Île Saint-Bernard. Le lendemain matin, il prendra le départ de cet endroit pour atteindre Valleyfield dans la journée.

Enfin, le dimanche il partira de Valleyfield pour un dernier tour de 42,2 kilomètres. « Je veux partir à 8  heures. Je veux compléter avant midi, ce qui fait que j’aurai fait les trois en moins de 48 heures. Ça va ajouter du piquant. Par ailleurs, j’invite les gens qui le désire, à se joindre à moi le dimanche. Je vais courir à partir du Chalet du parc Sauvé dans un pace de 5,45. C’est accessible pour beaucoup de gens », lance le père de famille.

Il a recommencé récemment l’entraînement plus sérieux et a couru 80 kilomètres dans la dernière semaine. Il vise 90 et 100 dans les deux prochaines. Avant de viser ses 126,6 kilomètres les 6, 7 et 8 août.

Éviter les blessures

L’important pour lui est d’éviter les blessures. « J’ai un pace plus lent. Pour ne pas me blesser. Je ne suis pas là pour battre des records. Mais éventuellement d’ici 2024, j’aimerais courir le marathon en bas de 3 heures. Je fais des demis en 1 h 30. C’est réalisable. J’avais visé le Marathon de Montréal, mais c’est annulé. Je suis inscrit au P’tit train du Nord en octobre. Ce sera une course de plus », raconte-t-il comme s’il s’agissait d’une marche de santé.

Et parlant de santé, il est possible de donner à la cause au marathondethomas.org.
 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles