Soudures J.M. Tremblay acquiert une technologie unique au pays

Par Eric Tremblay
Soudures J.M. Tremblay acquiert une technologie unique au pays
Pierre Tremblay

Soudures J.M. Tremblay d’implanter la première cellule de soudure par friction malaxage (FSW) robotique au Canada. Un investissement de 3 millions $ et cinq ans de recherche et développement permettent à l’entreprise de Saint-Anicet de s’ouvrir de nouvelles portes.

Cette technologie à la fine pointe permet de rallonger la durée de vie des plaques cathodiques utilisées dans l’industrie minière. Les plaques cathodiques conductrices en aluminium ont une durée de vie évaluée entre 12 et 18 mois.

«Depuis 15 ans ont fait beaucoup de recherche pour prolonger la vie des cathodes, a indiqué l’ingénieure Gail Comeau. En aucun temps on avait trouvé de solution rentable. »

L’entreprise a donc travaillé de concert avec le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) pour développer le nouveau procédé. La mise en production de ce type de soudure, bien que connue depuis plusieurs années, est très peu répandue en Amérique du Nord.

«On a été impressionné par le culture de recherche et développement de la compagnie, a témoigné Sylvie Béland, directrice générale du CNRC. On a apprécié le travail d’équipe entre vos unités et la collaboration a été extraordinaire. »

Les contacts ont ainsi permis à l’entreprise de Saint-Anicet de retenir l’attention des secteurs miniers, des transports et de l’aéronautique. «Je n’ai aucun doute que la cellule va positionner la compagnie sur la voie de la croissance», a indiqué Bogdan Ciobanu, vice-président du programme d’aide à la recherche industrielle.

Depuis novembre 2014, 9828 soudures ont été effectuées à partir de friction malaxage robotique.

CEZinc convaincue

Le premier client de cette technologie s’est avéré CEZinc. Pourtant, Liana Centomo, directrice technique et environnement au sein de cette entreprise a indiqué que CEZinc était plutôt frileux a utilisé de nouvelles technologies. «Ça a commencé à petite échelle et on a été impliqué dès le début, a-t-elle expliqué. Soudures J.M. Tremblay était très ouvert et a écouté nos problèmes, ce qui nous a séduits. »

L’entreprise achète 1800 plaques cathodiques par année. Grâce à la nouvelle technologie de soudage à froid, le tiers, soit 600 plaques pourra mériter une deuxième vie. Ainsi, la compagnie économise une somme considérable.

Avantages de la soudure par friction malaxage

Permet de souder ensemble deux matériaux de caractéristiques différentes de façon continue sans qu’elles fondent

Met fin à la distorsion des matériaux lors de l’assemblage

Diminution des coûts d’outillage

Réduction de la consommation énergétique

Limitation des émissions nocives liées au soudage

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des