Serge Beaulieu, leader de l’industrie du sirop d’érable

Par Mario Pitre
Serge Beaulieu, leader de l’industrie du sirop d’érable
Serge Beaulieu, président des Producteurs et productrices acéricoles du Québec. (Photo : (Photo Journal Saint-François - Archives Pierre Langevin))

Producteur de sirop d’érable à Ormstown, Serge Beaulieu assure son leadership depuis maintenant 12 ans à la présidence des Producteurs et productrices acéricoles du Québec.

À ce titre, M. Beaulieu se veut une référence dans le domaine acéricole, qui regroupe quelque 11 000 producteurs de sirop d’érable au sein de 7300 entreprises acéricoles.

À ses installations d’Ormstown, Serge Beaulieu exploite une érablière de 30 000 entailles conjointement avec son frère, son fils et son neveu. Parallèlement, l’entreprise familiale exploite également une ferme laitière qui compte 110 vaches en lactation et dotée d’un système de robotisation depuis l’an dernier.

C’est à la fin des années 80 que Serge Beaulieu a commencé à s’impliquer au sein de la Fédération des producteurs acéricoles. « Vers les années 1988-89, l’industrie a vécu une crise, les producteurs ne savaient pas s’ils étaient pour être payés et à quel prix. Moi, je venais de commencer avec une petite production de 5000 entailles pour augmenter à 1000 entailles et c’est dans ce contexte que j’ai voulu m’impliquer », raconte-t-il.

Aussi, dès 1993, le producteur d’Ormstown devient vice-président de la Fédération, puis est élu à la présidence à compter de 2008.

Depuis toutes ces années, l’industrie du sirop d’érable a connu une prodigieuse transformation qui a fait en sorte que ce produit bien de chez-nous est maintenant reconnu et vendu à travers le monde. « Dans les années 80, la production de sirop d’érable était encore inégale car il n’y avait pas de mesures de contrôle Il y avait une distorsion dans les prix et cette incertitude ne permettait pas aux producteurs de se développer pleinement », rappelle M. Beaulieu.

En 1990, les producteurs ont voté à 84% en faveur de l’implantation du « plan conjoint ». Depuis, l’industrie s’est dotée de mesures de classification et de contrôle de la qualité. Les activités de recherche et développement ont permis la mise en lumière de certaines de ses vertus antioxydantes et anti-inflammatoires, notamment.

Serge Beaulieu signale que le processus de décision se veut très démocratique parmi les producteurs acéricoles, puisque les dirigeants effectuent annuellement deux tournées de consultation parmi les 12 syndicats membres. Ceux-ci ont alors l’occasion de proposer et de prendre des décisions.

Le Québec est aujourd’hui responsable de 72 % de la production mondiale de sirop d’érable. L’an dernier, le Québec a produit 159 millions de livres de sirop d’érable.

Le président entrevoit l’avenir d’un bon œil, malgré la crise de la COVID-19 qui sévit cette année. « Les crises nous font souvent ressortir plus forts, il s’agit de ne pas paniquer et de prendre les bonnes décisions », estime Serge Beaulieu.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Sylvaine ToupinLina Imbault Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
Lina Imbault
Guest
Lina Imbault

Très bonne message « »

Sylvaine Toupin
Guest
Sylvaine Toupin

Est ce que nous pouvons en acheter