Saint-Anicet : 4,2 M$ pour l’école des Jeunes-Riverains

Par Mario Pitre
Saint-Anicet : 4,2 M$ pour l’école des Jeunes-Riverains
La députée Claire Isabelle a fait savoir au directeur de l’école des Jeunes-Riverains, Yanik Lussier, que plus de 4 M$ seront investis pour agrandir l’établissement. (Photo : Journal Saint-François Pierre Langevin)

La députée de Huntingdon, Claire Isabelle, avait une bonne nouvelle à annoncer mardi aux élèves et enseignants de l’école des Jeunes Riverains, à Saint-Anicet, qui sera agrandie au coût de 4,2 M$.
L’annonce a eu lieu dans le gymnase de l’école, en présence de nombreux élèves, enseignants, représentants scolaires et municipaux. « Travailler dans un environnement adéquat favorisera un meilleur climat de travail et d’apprentissage», a souligné la députée, en appelant à la patience de tous jusqu’à la conclusion des travaux qui devraient être entrepris à l’été 2020.
Le directeur général de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands, Marc Girard, a indiqué que ces travaux permettront l’agrandissement et la rénovation du gymnase, l’ajout de salles de classe, et le réaménagement du service de garde, entre autres.
Les plans et devis devraient être réalisés cet automne pour approbation l’hiver prochain, alors que les travaux s’étaleront sur un an, jusqu’à la rentrée scolaire de 2021.

Le directeur général de la CSVT, Marc Girard, explique la teneur des travaux aux élèves réunis dans le gymnase. (Photo Journal Saint-François Pierre Langevin)

Le président de la Commission scolaire, Frank Mooijekind, a pour sa part souligné les efforts du maire Gino Moretti pour faire avancer le dossier. Incidemment, c’est toute la communauté anicetoise qui pourra profiter des installations une fois rénovées, a-t-il noté.
Problème d’eau potable
Ces investissements ne font toutefois pas oublier les problèmes d’alimentation en eau potable dont témoigne l’établissement scolaire, et ce, depuis novembre 2013.
« Nous sommes toujours en démarches pour obtenir des approbations du ministère de l’Environnement quant à la qualité de nos eaux souterraines, a fait savoir Marc Girard. Mais les élèves ne sont pas privés d’eau pour autant et on est en mesure de leur fournir de l’eau en bouteille. »

(Journal Saint-François Pierre Langevin)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des