Rétro 2018 – Un seul propriétaire pour deux centres commerciaux

Par Yanick Michaud
Rétro 2018 – Un seul propriétaire pour deux centres commerciaux
Le dossier de la liaison routière entre les stationnements des centres commerciaux du boulevard Mgr Langlois se règle à la suite de l’acquisition des propriétés du groupe Harden par le géant immobilier «Smart Centers». (Photo : Photo: Journal Saint-François – Pierre Langevin)

Un dossier traînant en longueur est résolu durant l’été à Salaberry-de-Valleyfield alors que les deux centres commerciaux situés sur le boulevard Mgr Langlois deviennent la propriété d’un développeur unique.

L’entreprise immobilière «Smart Centers» fait l’acquisition des trois bâtiments commerciaux appartenant au groupe Harden et cette transaction facilitera le règlement d’un litige : la liaison routière souhaitée depuis longtemps entre les deux terrains de stationnement.

La cohabitation était difficile entre les deux groupes immobiliers depuis que Harden a attiré une dizaine de marques commerciales en sol campivallensien, dont L’Équipeur, Patrick Morin, Bulk Barn ainsi que Ben & Florentine, en 2009-2010. «Dès le jour 1, nous avons voulu relier les deux stationnement et agir en bons voisins. En bout de ligne, nous avons pris une décision d’affaires», explique Tyler Harden, principal actionnaire de la compagnie immobilière du même nom.

En septembre, lors de l’ouverture officielle des rues Moco, Richer et Notre-Dame, le maire campivallensien Miguel Lemieux révèle qu’une entente de principe est intervenue entre la Ville et le groupe immobilier «Smart Centers» en vue de la réalisation de liaison routière tant attendue.

«On pourra enfin circuler de la rue Maden jusqu’au magasin Walmart», déclare le premier magistrat durant l’inauguration des nouvelles artères qui favoriseront un certain désengorgement de la circulation sur le boulevard Mgr Langlois. Le conseil municipal autorise peu après un accord avec le groupe «Smart Centers» en vue de relier les deux espaces commerciaux et ce pour la somme de 60 000 $. Le géant immobilier doit faire les travaux dans un délai de 18 mois.

Par Denis Bourbonnais

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des