Quinze chefs d’accusation pour un homme arrêté à Saint-Urbain-Premier

Quinze chefs d’accusation pour un homme arrêté à Saint-Urbain-Premier
(Photo : Archives)

(Texte Valérie Gagnon) Benjamin Laplante, arrêté à son domicile de Saint-Urbain-Premier mardi, doit répondre à 15 chefs d’accusation.

Les accusations sont principalement en lien avec de la production de cannabis, possession d’armes et des menaces, indique le procureur de la couronne Patrick Cardinal. L’accusé a plaidé non-coupable, mais le procureur s’est objecté à sa remise en liberté. Benjamin Laplante était toujours détenu jeudi matin. Il devait recomparaître devant la cour durant la journée.

Le 3 mars, les policiers de la Sûreté du Québec avaient découvert une cinquantaine de plants de cannabis, une centaine de boutures et trois armes lors de la perquisition dans le logement d’un triplex de Saint-Urbain-Premier.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des