Un premier prix Eurêka! pour Salaberry-de-Valleyfield

Par Yanick Michaud
Un premier prix Eurêka! pour Salaberry-de-Valleyfield
Grâce à son projet de récupération et de recyclage du polystyrène, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a remporté le précieux prix environnemental Eurêka! (Photo : Courtoisie)

En vertu de son projet pilote pour donner une deuxième vie aux emballages de polystyrène, Salaberry-de-Valleyfield a remporté un prestigieux prix.

La Ville est devenue l’une des premières lauréates des Eurêka! D’un Québec vert et prospère. Elle l’a emporté dans la catégorie Municipal.

Écotech Québec, la grappe des technologies propres du Québec en a fait l’annonce plus tôt cette semaine à Montréal. Près de 250 acteurs de l’économie verte ont assisté au gala de cette première édition. Le concours est présenté par Hydro-Québec et Les Affaires.

Ainsi, les 24 entreprises et organisations québécoises qui ont été retenues par le jury, neuf lauréats, issus de six régions du Québec ont été honorés. Ils le sont pour leur audace et leur innovation. Tous ont adopté des technologies propres d’ici pour répondre à leurs enjeux. Le tout en améliorant leur compétitivité et leur bilan environnemental.

Salaberry-de-Valleyfield faisait face à Belœil et Montréal dans sa catégorie.

Recycler le polystyrène

Ainsi, dans le cas de Salaberry-de-Valleyfield, le projet a été mis en place avec l’aide de l’entreprise de recyclage Pyrowave. En ce sens, des lots complets de polystyrène ont été collectés à l’écocentre du boulevard Monseigneur-Langlois. Ils ont ensuite été acheminés à l’usine. Une tonne de polystyrène a été recueillie depuis le début du projet en novembre 2018. Ça a a permis de générer du nouveau plastique et d’éviter l’émission de gaz à effet de serre.

« C’est un grand honneur pour la Ville de Salaberry-de-Valleyfield de collaborer avec une entreprise aussi innovante que Pyrowave. Ce prix Eurêka! permet de mettre en lumière ce projet-pilote de récupération du polystyrène et des plastiques #6, lesquels se retrouveraient autrement dans les sites d’enfouissement », dit le maire Miguel Lemieux.

« Les projets proposés témoignent du dynamisme de l’économie verte au Québec et représentent des exemples à suivre dans tous les secteurs d’activité », mentionne Denis Leclerc, président et chef de la direction d’Écotech Québec.

« La transition énergétique annonce des défis de taille, mais grâce à des entreprises et à des organisations innovantes, il est possible de les relever avec succès », a dit quant à lui, Éric Martel, président – directeur général, Hydro-Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des