Des pièces de collection dessinées à Rivière-Beaudette

Des pièces de collection dessinées à Rivière-Beaudette

Les services de l’artiste Claude Thivierge ont été retenus par la Monnaie Royale Canadienne pour trois nouvelles pièces de collection.

Crédit photo : Journal Saint-François gracieuseté

La Monnaie Royale Canadienne présente une nouvelle série de trois pièces dessinées par l’artiste Claude Thivierge, un résident de Rivière-Beaudette.

Reconnu pour son talent en tant qu’illustrateur animalier, l’homme de 47 ans confie qu’il ne s’est jamais douté que son art l’amènerait un jour à avoir ses initiales gravées sur trois pièces de la Monnaie Royale Canadienne. «Le dessin, ça toujours été ma passion, indique celui qui est diplômé en design graphique et qui a complété une majeure en illustration par la suite.» Avant de voir ses œuvres faire leur entrée à la Monnaie Royale Canadienne, M. Thivierge a jadis remporté le titre d’artiste de l’année pour Canards illimités, il a gagné à deux reprises le Programme Timbre National d’Habitat Faunique Canada et à une occasion le Programme timbre de la Fondation de la faune du Québec

Dans le projet des pièces de monnaie, Claude Thivierge mentionne qu’il a été approché pour soumettre ses illustrations l’été dernier. «La direction de la Monnaie Royale Canadienne approche toujours deux ou trois artistes lorsque vient le temps de confectionner de nouvelles pièces. Cette fois, la demande était précise, soit de marier la faible polygonisation et le réalisme. Comme convenu, je devais soumettre une illustration de loup. J’ai été retenu et par la suite, j’ai eu la commande de dessiner l’épaulard et le harfang des neiges.»

Les trois pièces réalisées à partir des dessins de Claude Thivierge. (Crédit photo : Photo: Monnaie Royale Canadienne)

Les illustrations faites par celui qui a accepté d’être le président d’honneur du Festival des arts de Salaberry-de-Valleyfield qui aura lieu le samedi 4 août prochain sont d’une valeur de 20 $. Cependant, puisqu’il est question d’œuvre de collection, elles se vendent à un prix de détail de 99,95$ l’unité. Seulement 6000 pièces ont été frappées.

Comme l’explique M. Thivierge, même lui doit commander son œuvre. «Je n’ai pas vu les pièces jusqu’à présent, dit-il. La Monnaie Royale Canadienne ne donne pas les pièces. Pour les avoir, je dois faire comme tous les gens et les commander. J’attends la livraison de la première pièce, celle du loup, et comme c’est une par mois, je dois attendre en avril pour avoir la pièce du harfang des neiges et en mai pour celle de l’épaulard.»

Si pour certains le nom de Claude Thivierge sonne une cloche, c’est que son nom circule beaucoup lorsque vient le temps de parler de prodige des planches à dessin. En plus de tenir une exposition de ses œuvres à l’Animalium, un musée zoologique situé à Mont-Tremblant, l’artiste réalise plusieurs dessins qui se retrouvent sur les chandails du couturier urbain Bougaricci. «Ce genre de dessin me fait sortir de ma zone de confort, souligne M. Thivierge. C’est très flyé comme illustration. Marc Lessard est incroyable.»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar