PERSONNALITÉ DU MOIS – Engagé dans les Régates depuis quatre décennies

Par Yanick Michaud
PERSONNALITÉ DU MOIS – Engagé dans les Régates depuis quatre décennies
Tilou Poirier est connu d’une grande majorité de Campivallensiens. (Photo : Yanick Michaud)

On a beau insister, il ne veut pas révéler son véritable prénom. « C’est Tilou Poirier. Quand même tu écrirais autre chose, tout le monde me connaît comme Tilou. »

Et des gens, il en connaît. Depuis l’âge de 14 ans, Tilou Poirier évolue dans le monde de l’alimentation. Il y a fort à partir que peu de Campivallensiens ignorent qui il est. D’autant que l’homme est fort sociable. « J’aime ça faire du social. Je suis un gars d’équipe qui aime les gens », explique celui qui a reçu l’honneur d’être nommé le bénévole en or de l’histoire des Régates de Valleyfield.

Un bénévole en or

N’eût été la crise sanitaire mondiale, Tilou Poirier aurait célébré ses 40 ans de bénévolat aux Régates internationales en juillet cette année. « Ça a commencé alors que je me tenais avec Marcel Larivière. J’ai été quelques années sur le bord de l’eau. Mais j’ai rapidement fait le saut dans la brigade nautique. J’y ai été pendant 15 ans. Je voulais ensuite prendre ma retraite, mais André Bourdeau est venu me chercher pour la sécurité lors des soirs de spectacle », relate Tilou Poirier qui ne s’est pas fait tordre un bras. « J’aime ça. C’est une équipe. C’est un pour tous et tous pour un. Comme une grande famille. Et même si ça fait quarante ans, je ne suis pas plus important que le jeune nouveau. Chaque année, j’ai hâte quand juillet arrive. Même si je suis là-dedans presque à l’année », insiste l’employé du Metro Daoust au centre-ville de Valleyfield depuis quelques années.

Un homme dévoué

Du bénévolat, il aimerait en faire plus. Mais c’est le temps qui manque. « J’ai fait des téléthons à Valleyfield. Plein de choses. Mais un jour, tu te maries et le temps, les priorités doivent passer ailleurs. Par exemple, quand ce sont les régates, je suis là du lundi au dimanche. Du matin, tôt, jusqu’à 3 ou 4 heures dans la nuit. C’est énorme. Mais ça ne me dérange pas. Je continue et je fais du social », rigole Tilou Poirier, entouré de ses employeurs et d’amis, lors de l’entrevue.

« J’ai appris à le connaître et je sais pourquoi les gens l’aiment. Il est juste super. Il aime les gens et ça lui revient. On l’apprécie énormément », conclut Rémi Bourget du Metro Daoust.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires