Le pêcheur campivallensien prédit une année record

Le pêcheur campivallensien prédit une année record

Le Campivallensien Rémi Laurin (à gauche) ne serait pas surpris de voir une équipe franchir la barre des 50 livres cette année.

Crédit photo : (Photo Journal Saint-François - Archives Pierre Langevin)

Rémi Laurin a une excellente raison de ne pas participer au Berkley B1 cette année alors que sa conjointe donnera naissance à un enfant dans les jours près de la compétition. Comme observateur, il entrevoit un tournoi particulièrement relevé.

«D’après moi ça pourrait être une année record, soutient-il. Les pêcheurs sont plus aguerris et le lac stagne parce que le Berkley B1 force les pêcheurs à aller sur l’eau. Ils comprennent très bien les patrons de pêche sur le lac Saint-François. »

Au cours de l’été, Rémi Laurin a obtenu de bons résultats lors de tournoi pro Bass Canada. Il a vu des équipes terminer avec des poids impressionnants. Ainsi, le record de 49,03 livres enregistré l’an dernier pourrait être battu selon lui. «Si la météo est bonne, on pourrait assister à quelque chose d’impressionnant, assure-t-il. Je ne serais pas surpris que ça se gagne avec plus de 50 livres. »

L’amélioration des équipes et le fait que le lac Saint-François recèle de moins en moins de secret justifient sa prédiction. Aussi, selon lui les 50 meilleures équipes peuvent amener de gros poissons sur la balance et ainsi mériter le titre de champion.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar