Pas de SQDC dans la région pour l’instant

Pas de SQDC dans la région pour l’instant

S’il sera possible de retrouver du cannabis pour la consommation, il sera impensable pour l’instant de se procurer des produits comestibles comme de la bière, des muffins ou des brownies par exemple.

Crédit photo : Photo Journal Saint-François - Gracieuseté

La légalisation du cannabis est maintenant chose faite et la société des alcools du Québec (SAQ) a le mandat de mettre en place une filiale pour la distribution du cannabis au Québec, la société québécoise du cannabis (SQDC).

Cependant, dès le 17 octobre, ce sont une douzaine de boutiques officielles qui ouvriront leurs portes. Aucune pour le moment dans Salaberry-de-Valleyfield, ni même dans Vaudreuil-Soulanges. « Nous ne pouvons pas préciser pour le moment les prochains marchés qui obtiendront une boutique. Il y a des intentions, des démarches, mais ce ne sera pas maintenant », a indiqué Linda Bouchard responsable des relations de presse de la SAQ.

Les succursales les plus proches seront situées à Montréal, avec quatre endroits différents, à Brossard avec une ouverture prévue plus tard en octobre, ainsi qu’à Saint-Jean-sur-Richelieu. D’autres boutiques verront le jour à Québec, mais aussi à Trois-Rivières, Rimouski, Mirabel, Mascouche, Joliette et Lévis, entre autres.

« Elles seront fonctionnelles dès le 17 octobre. C’est le cas aussi du site web où les consommateurs pourront passer des commandes dès 9 h le matin. Les délais de livraison varieront de trois à quatre jours dépendant de la région, mais ce sera rapide et facile d’utilisation pour les gens qui voudront passer par Internet », ajoute Linda Bouchard.

Afin de garantir une bonne répartition géographique du réseau, de nouveaux points de vente s’ajouteront d’ici 2020, au rythme nécessaire pour répondre aux besoins du marché. « Pour ce qui est de celles qui ouvriront le 17 octobre, à date, tout va bien et nous serons prêts », a conclu Linda Bouchard, débordée par les demandes d’entrevues des médias à l’aube de la légalisation.

Des produits divers

Le cannabis vendu dans les succursales de la SQDC le sera sous les formes autorisées en vertu des lois fédérale et provinciale. Ce qui comprend pour l’instant le cannabis séché et frais, l’huile de cannabis et des articles reliés à la consommation du cannabis.

Les produits comestibles ne seront pas vendus tant que le gouvernement fédéral n’aura pas décidé d’en légaliser la vente.

Ce qui est le cas actuellement pour la bière. « En ce qui concerne le cannabis, il y aura des produits offerts, mais sans alcool. Parce qu’actuellement, c’est interdit de le faire. Il faudrait faire de la bière au cannabis, mais sans le THC ou les substances psychotropes. Les brasseries ont toujours su s’adapter aux demandes et c’est notre force, mais avec le cannabis, si nous savons que ça influencera, pour l’instant, nous ne savons pas comment, à quel niveau ça ira », a mentionné Patrice Léger Bourgoin de l’Association des brasseurs du Québec lors d’une récente rencontre à la chambre de commerce.

Dans les SAQ, les possibilités de vendre des produits comestibles à base de cannabis pourront être envisagées si le fédéral et le provincial en acceptent la légalisation du marché. Pour le moment, aucun plan de développement ne semble avoir été mis de l’avant.

Il pourrait cependant être possible de retrouver bientôt, ailleurs sur le marché, des produits non alcoolisés, à base de cannabis.

Une bière sans cannabinoïdes

D’ailleurs, une brasserie québécoise, le Saint-Bock, Brasserie Artisanale a lancé en mai, en grande primeur au Canada, non pas une, mais six bières à la pleine saveur du cannabis en toute légalité. Cette gamme de produits est issue d’une collaboration entre le Saint-Bock et l’entreprise canadienne de cannabis Consult&Grow.

Ces bières sont le résultat d’un travail acharné qui a permis d’unir à la perfection les saveurs du cannabis et le goût raffiné des houblons. Afin d’y parvenir, l’entreprise Consult&Grow a permis au Saint-Bock de se procurer du cannabis sans cannabinoïdes dont la fabrication est faite à partir d’une technique secrète de séparation des substances psychotropes et d’extraction des saveurs.

Ce processus produit des terpènes, des extraits de cannabis 100 % pur, sans cannabinoïdes. Celui-ci conserve toutes les saveurs du cannabis, mais sans ses effets, tout en donnant un goût unique et délicieux aux bières. Quatre de ces bières devraient être disponibles en quantité limitée dans les dépanneurs, épiceries et bars à bières du Québec. Elles seront brassées par la microbrasserie Brasseurs du Monde.

2
Commenter cet article

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
michaelMartin Guimond Recent comment authors
Martin Guimond
Invité
Martin Guimond

Malheureusement les lois terriblement mal faite du gouvernement du Québec ont forcé de Saint-Bock à retirer toutes ses bières des tablettes de tous les mangasins sous print d’une amende maximale de 137,5M$. 3 LOIS SE CONTREDISENT La loi sur le cannabis, article 50, interdit l’affichage du cannabis et l’utilisation de son mot. Tout commerçant vendant des produits avec ce mot ou une représentation d’une feuille de cannabis peut recevoir une amende de 62,500$. Les lois sur la RACJ et sur la Protection des consommateurs obligent l’affichage du mot cannabis. Une loi oppose les deux autres. Bravo à l’incompetence gouvernementale. Le… Read more »

michael
Invité
michael

eille gang je voyage du monde as st jean sur le richelieux il faut une sqdc as valleyfield pis pronto spas pour rien quond appelle sa valleyweed 75% des gent fume ou on deja fumer du cannabis voiler vous pas la face ma gang de oldies c du (top flower) comme dans votre temp