Opération Oscar: 90 contraventions et 1500 avertissements émis

Par Geneviève Michaud
Opération Oscar: 90 contraventions et 1500 avertissements émis
(Photo : Capture d'écran)

Les policiers de la province ont visité 2206 établissements détenteurs de permis d’alcool au cours de la fin de semaine. Résultat: près de 1500 avertissements et plus de 90 rapports et constats d’infraction ont été remis au cours de la dernière semaine.

L’Opération Systématisée Comportements À Risque (Oscar), qui avait pour objectif de contrôler un millier d’établissements, a donc été «un franc succès», s’est réjoui la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault, en point de presse lundi.

Des constats ont été émis concernant le port du couvre-visage, le respect de la distanciation physique, la consommation d’alcool en-dehors des heures permises, la consommation d’alcool debout ainsi que la surcapacité d’accueil.

«C’est une minorité de récalcitrants qui compromettent les efforts qui sont faits par la majorité.»

– Geneviève Guilbault

«Je veux remercier nos policiers pour leur grand professionnalisme et leur grande proactivité toute la fin de semaine, a souligné Mme Guilbault. Je veux remercier aussi toutes les personnes dans les établissements qui ont été visités, à la fois les propriétaires, les exploitants et les clients, parce que ce qu’on me dit c’est que dans la quasi totalité des endroits, ç’a très bien collaboré.»

Selon la vice-première ministre, des propriétaires de bars avaient même accueilli favorablement l’opération Oscar, plusieurs se disant «tannés de jouer à la police».

Mme Guilbault a par ailleurs expliqué que les policiers seront prochainement équipés afin de pouvoir émettre des constats sur place lors d’une visite dans une résidence privée où les règles ne seraient pas respectées.

Dr Horacio Arruda (Photo: Capture d’écran)

«On est au début de la deuxième vague»

«Avec les chiffres de la journée, je suis encore très très très préoccupé, à un point tel que je considère qu’on est au début de la deuxième vague», a expliqué le directeur national de santé publique Horacio Arruda, lors du point de presse.

«La situation est sérieuse partout au Québec, particulièrement dans les régions jaunes ou orange, a-t-il poursuivi. Mais je tiens à vous dire que les jaunes peuvent facilement passer au orange et les vertes au jaune si on ne met pas en place les mesures nécessaires. Cette deuxième vague, on pourrait la transformer en une plus petite vague que ce qu’on a connu antérieurement, mais si on ne fait pas tous les efforts, elle pourrait être encore plus importante que la première.»

Le Dr Arruda a poursuivi en reprenant son fameux leitmotiv de l’importance d’aplatir la courbe. Pour ce faire, il est important de limiter le plus possible les contacts sociaux qui ne sont pas nécessaires, que l’on se trouve dans une région verte, jaune ou orange.

«Si on veut passer un Noël le plus calme possible, il faut que les gens collaborent; c’est majeur.»

– Dr Horacio Arruda

Des tests pour les bonnes personnes

Le Dr Arruda a également demandé la collaboration de la population pour que les bonnes personnes se fassent tester.

«Si vous n’avez pas de symptômes, que nous n’avez pas eu de contact avec une personne atteinte ou qu’on ne vous a pas contacté, vous n’avez pas à vous faire tester», a-t-il rappelé.

À cet effet, il a souligné l’importance pour les personnes ayant obtenu un résultat positif de collaborer avec la santé publique dans son enquête de traçage des contacts.

«Ne pensez pas qu’un test négatif de dépistage vous protège ou signifie que vous pouvez faire ce que vous voulez», a-t-il ajouté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires