On recherche un kayakiste à Salaberry-de-Valleyfield

On recherche un kayakiste à Salaberry-de-Valleyfield

Les policiers de la Sûreté du Québec se sont rapidement déployés pour tenter de retrouver le kayakiste ayant sombré dans les eaux à la hauteur du Camp Bosco, un endroit ou le courant peut s’avérer sournois.

Crédit photo : (Photo Journal Saint-François – Yanick Michaud)

Le kayak d’un plaisancier ayant quitté la rive à la hauteur du Camp Bosco sur le fleuve Saint-Laurent s’est renversé et on est toujours à sa recherche plus d’une heure après l’accident.

Des bateaux des pompiers de Valleyfield ont été jetés à l’eau pour scruter la rive à la recherche de l’homme d’une quarantaine d’années. « Notre hélicoptère a été demandé en renfort, mais nous ne savons pas quand elle va arriver », s’est contentée de dire Christine Coulombe de la Sûreté du Québec.

Manque de vigilance

Sur place des amis du téméraire aventurier étaient plus loquaces. Et ils étaient aussi très inquiets. « Il y a plus d’une heure qu’il est parti. On a retrouvé son kayak et une de ses sandales. Mais nous n’avons pas de nouvelles de lui. S’il avait pu regagner la rive, c’est certain qu’il nous aurait appelés ou qu’il serait déjà revenu ici », ont dit les membres de la bande, ajoutant que l’homme de 40 ans avait quitté sans veste de flottaison. « Et il avait consommé. Il n’avait peut-être pas toutes ses facultés », ont ajouté ses amis, visiblement anxieux.

Des amis du kayakiste disparus faisaient le pied de grue devant le parc, alarmés, en attendant des nouvelles, plus de 90 minutes après la disparition. (Crédit photo : (Photo Journal Saint-François – Yanick Michaud))

Les recherches se poursuivent entre le Camp Bosco et le parc du Bord de l’eau à la hauteur de la rue Joannette.

Poster un Commentaire

avatar