Chronique

Nouvelle année, mêmes tendances pour les dépenses en temps de pandémie ?

mercredi le 17 mars 2021
Modifié à 8 h 28 min le 17 mars 2021
Par Mario Pitre

Le 11 mars, à 13 heures, bien des organisations ont souligné un triste anniversaire en observant une minute de silence. Les drapeaux ont été mis en berne. La COVID-19 est entrée dans nos vies en mars 2020. Nous avons été frappés de plein fouet, et on craignait alors que notre économie ne s’effondre. Les prévisions de mortalités, malheureusement, n’étaient pas exagérées. Sur un an, plus de 11 500 personnes y ont laissé leur vie. L’économie, étonnamment, a bien tenu le coup même si des centaines de milliers de gens, surtout dans le domaine des services, ont perdu leur emploi et peinent encore à en retrouver un autre. Mais autrement, les consommateurs ne sont pas restés inactifs. Ils ont simplement réaménagé leurs achats en fonction des circonstances. La firme Moneris vient de publier une intéressante analyse à cet effet… et elle signale à quel point la tendance des derniers mois pourrait fort bien se prolonger en 2021. On pourrait la résumer en disant «Plus ça change, plus c’est pareil». Moneris est la plus importante entreprise canadienne spécialisée dans le traitement des paiements. Autrement dit, quand vous payez avec une carte de crédit ou de débit, il y a de bonnes chances que ses logiciels entrent en action. C’est ce qui lui permet ce survol global de vos habitudes d’achats. En résumé, les gens – du moins ceux qui en avaient encore les moyens – ont privilégié leur bien-être, à défaut de voyager ou de s’acheter une nouvelle voiture avec laquelle ils ne pouvaient de toutes façons pas aller bien loin. Voici le décompte de cette année étrange.

Dépenses détaillées

Au printemps 2020, selon Moneris, les consommateurs ont accumulé des biens essentiels, ne sachant pas trop ce qui les attendait. Rappelez-vous seulement la ruée vers le papier de toilette. Puis, à l’été, les tensions se sont relâchées tout comme les restrictions gouvernementales. À défaut d’aller outre-mer ou vers les États-Unis, les gens ont misé sur leur environnement immédiat. Les dépenses touchant autant les vélos que les piscines, le golf, les appareils ménagers et autres biens reliés à la résidence ont explosé, tout comme ce qui avait trait au tourisme régional. À l’automne, quand il a bien fallu se calfeutrer avec l’arrivée des temps froids, ce sont les dépenses liées à la rénovation qui ont pris le relais. Nouveaux électroménagers, articles de décoration, voire foyers efficaces… Assez pour qu’on signale, chez Moneris, un élan vers un «Intérieur grandiose». Et cette tendance semble se prolonger en ce début d’année 2021, assez pour qu’on puisse en conclure que les citoyens se préparent à d’autres restrictions. Les locations de bateaux sont déjà en hausse, tout comme les ventes de vélos, de piscines, de véhicules récréatifs et probablement de nouveaux barbecues. Si c’est votre cas, vous êtes en bonne compagnie!

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles